Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Classement

Beyrouth, troisième ville la plus chère au monde selon Mercer

Beyrouth, troisième ville la plus chère au monde selon Mercer

La ville de Beyrouth avec en premier plan le port détruit par la double-explosion du 4 août. Photo d'archives AFP

Beyrouth arrive en troisième place sur le podium des villes les plus chères du monde pour les expatriés, d'après le rapport annuel sur le coût de la vie, publié par le cabinet de consultance Mercer pour l'année 2020. 

Beyrouth a effectué un véritable bond de 42 places par rapport au classement de 2019. Cette hausse brutale est due, d'après Mercer, à "la dépression économique sévère et étendue, résultat d'une escalade de plusieurs crises - la crise financière la plus grave que le pays ait jamais traversée, la pandémie de Covid-19 et l'explosion au port de Beyrouth". 

Le Liban s’enfonce depuis plus d'un an et demi dans une crise financière, économique et sociale abyssale, qualifiée par la Banque mondiale de l'une des trois pires crises financières depuis 1850. Cette crise est marquée par une chute de la monnaie locale face au dollar, une hyperinflation des prix provoquant un effondrement du pouvoir d'achat et une paupérisation massive de la population. Le classement ne précise toutefois pas quel taux de conversion entre le dollar et la livre libanaise est utilisé - celui officiel, celui fluctuant du marché parallèle ou encore un autre - ce qui peut radicalement changer les conclusions de ce rapport. 

Dans ce classement, les villes d'Achgabat au Turkménistan et Hong Kong arrivent respectivement en première et deuxième position. Juste derrière la capitale libanaise, on recense Tokyo, Zurich, Shanghaï et Singapour. 

L'étude menée sur 209 villes prend en compte plusieurs facteurs comme le coût du logement, de l'alimentation, de l'habillement, du transport et des loisirs. Cette année, le classement a été bouleversé par la pandémie de coronavirus, à la suite de laquelle de nombreux pays ont connu un déclin économique dont ils ne se sont pas remis. Cette étude permet notamment aux multinationales de déterminer les compensations financières qu'elles doivent accorder à leurs collaborateurs expatriés.


Beyrouth arrive en troisième place sur le podium des villes les plus chères du monde pour les expatriés, d'après le rapport annuel sur le coût de la vie, publié par le cabinet de consultance Mercer pour l'année 2020. Beyrouth a effectué un véritable bond de 42 places par rapport au classement de 2019. Cette hausse brutale est due, d'après Mercer, à "la dépression économique...