Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Trafic de drogue

Fahmi effectue une inspection surprise à l'aéroport de Beyrouth

Fahmi effectue une inspection surprise à l'aéroport de Beyrouth

Le ministre libanais sortant de l'Intérieur, Mohammad Fahmi. Photo d'archives / ANI

Le ministre libanais sortant de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, a effectué jeudi une inspection surprise de la zone de fret à l'aéroport international de Beyrouth (AIB), au moment où les autorités libanaises s'efforcent de renforcer leurs mesures de lutte contre le trafic de drogue après une saisie en Arabie saoudite de pilules de Captagon en provenance du Liban.

Selon la LBCI, le responsable a effectué sa tournée loin des projecteurs. Sauf qu'une vidéo de l'inspection a pu être obtenue par la chaîne. Les images montrent M. Fahmi interrogeant un fonctionnaire de l'AIB au sujet de la capacité des scanners pour détecter la présence de marchandise prohibée, notamment le Captagon. "Ma question est la suivante : s'il y a des pilules de Captagon, celles-ci sont-elles détectables ?", demande le ministre sortant à un agent assis devant des écrans.

La démarche du ministre sortant intervient six jours après la décision de l'Arabie saoudite de suspendre toute importation de fruits et de légumes du Liban, en raison de la découverte d'amphétamines cachées dans une cargaison de grenades en provenance du pays du Cèdre. 

Cette suspension des importations, qui vise selon Riyad à pousser les autorités libanaises à trouver une solution radicale aux opérations de narcotrafic vers le royaume wahhabite, intervient alors que le pays est accablé par une crise financière, économique et sociale sans précédent. Le Koweït, le Bahreïn, le sultanat d’Oman et les Émirats arabes unis se sont empressés d’exprimer leur approbation de la mesure saoudienne. 

Les responsables libanais ont demandé lundi à l’Arabie saoudite de revenir sur sa décision, affirmant leur détermination à renforcer la lutte contre la contrebande. Le président de la République, Michel Aoun, a demandé au ministre Fahmi d'assurer le suivi de cette affaire avec les autorités saoudiennes. Le chef de l'Etat avait également exhorté "les services de sécurité à renforcer la lutte contre les opérations de contrebande et ceux qui sont derrière cette pratique", assurant que le Liban ne voulait en aucun cas porter atteinte à l'Arabie saoudite. Il avait en outre interrogé les parties concernées sur les raisons du retard dans l'achat de scanners qui seraient installés aux frontières, malgré une décision prise à ce sujet en juillet 2020.

M. Fahmi, quelques heures après sa tournée, a remercié dans un communiqué les autorités saoudiennes d'avoir autorisés l'entrée des marchandises libanaises qui se trouvaient déjà aux frontières du royaume et qui y étaient bloquées depuis la semaine dernière.


Le ministre libanais sortant de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, a effectué jeudi une inspection surprise de la zone de fret à l'aéroport international de Beyrouth (AIB), au moment où les autorités libanaises s'efforcent de renforcer leurs mesures de lutte contre le trafic de drogue après une saisie en Arabie saoudite de pilules de Captagon en provenance du Liban.Selon la LBCI, le responsable...