Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Zarif prône un "ajustement intelligent" entre les sphères diplomatique et militaire

Zarif prône un

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Photo d'archives AFP

 Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, est favorable à un "ajustement intelligent" entre les sphères militaire et diplomatique, et regrette que la fuite d'un enregistrement audio de lui s'est transformée en "querelles intestines", a-t-il annoncé mercredi.

Le "point principal" des observations faites dans cet enregistrement -- dans lequel M. Zarif affirme que l'armée a trop d'influence sur la diplomatie -- est de souligner "la nécessité d'un ajustement intelligent de la relation entre ces deux ailes" du pouvoir iranien, a écrit le ministre iranien sur son compte Instagram.

Il est également nécessaire de "fixer des priorités par le biais de structures juridiques et sous la haute surveillance du guide suprême" iranien, a ajouté M. Zarif quelques jours après la divulgation de l'enregistrement controversé qui a provoqué de vives réactions en Iran.

Des médias à l'étranger, parmi lesquels le New York Times, ont diffusé dimanche ce qu'ils ont présenté comme des extraits d'une conversation enregistrée de M. Zarif, sans préciser comment ils les avaient obtenus.

D'après un extrait publié par le quotidien américain, le ministre a déclaré: "Dans la République islamique, le champ militaire règne. J'ai sacrifié la diplomatie au (profit) du champ militaire" alors que le "champ militaire" doit être "au service de la diplomatie", en référence au rôle du feu général Kassem Soleimani dans la politique étrangère du pays.

"J'ai été très désolé de la façon dont une discussion théoriquement secrète concernant la nécessité de synergie entre la diplomatie et le domaine (militaire) se transforme en querelles intestines", a réagi mercredi M. Zarif, dans un message sur son compte Instagram.

La veille, le président iranien, Hassan Rohani, a ordonné l'ouverture d'une enquête pour "complot" à la suite de ces fuites, afin d'identifier le ou les auteurs du "vol" d'un enregistrement de trois heures.

La divulgation de cet enregistrement, qui intervient avant l'élection présidentielle de juin, a dominé les discussions politiques en Iran depuis sa publication par des médias internationaux.

Les propos divulgués ont provoqué de vives critiques en Iran de la part de médias et d'hommes politiques conservateurs, le cas du général Soleimani étant particulièrement sensible. Surnommé "l'homme des champs de bataille", Kassem Soleimani a été tué dans une frappe américaine de drone à Bagdad en janvier 2020. Il était le chef de la Force al-Qods, chargée des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran.


 Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, est favorable à un "ajustement intelligent" entre les sphères militaire et diplomatique, et regrette que la fuite d'un enregistrement audio de lui s'est transformée en "querelles intestines", a-t-il annoncé mercredi.Le "point principal" des observations faites dans cet enregistrement -- dans lequel M. Zarif affirme...