Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Covid-19

L'EMA donne son feu vert au vaccin Johnson & Johnson


L'EMA donne son feu vert au vaccin Johnson & Johnson

Le logo de Johnson & Johnson à Irvine, en Californie. AFP / Mark RALSTON

Pour l'Agence européenne des médicaments, le vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, sur lequel comptent de nombreux pays pour accélérer les campagnes d'immunisation, peut être employé, en raison d'un rapport bénéfice/risque favorable.

Dans une décision rendue mardi, le régulateur européen a estimé que les caillots sanguins qui sont survenus chez quelques personnes vaccinées devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin.

"L'EMA trouve un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels associés à des plaquettes sanguines basses", a déclaré l'Agence, ajoutant que cela "confirme que le rapport bénéfice-risque global reste positif".

Le directeur financier de Johnson and Johnson (J&J) avait auparavant affirmé que le laboratoire restait "entièrement confiant" concernant son vaccin et espérait trouver "très bientôt" une solution avec les régulateurs sur son utilisation, actuellement suspendue en Europe et aux Etats-Unis.

"Indispensables"

Cette décision était très attendue par plusieurs pays européens, dont la France, qui comptent sur le vaccin J&J, ayant l'avantage de ne requérir qu'une seule dose, pour accélérer leur campagne d'immunisation.

Les vaccins anti-Covid d'AstraZeneca et de Janssen sont "indispensables" pour atteindre les objectifs de la campagne de vaccination en France, a indiqué mardi le ministère de la Santé.

"Nous n'avons pas d'inquiétude sur notre capacité à atteindre nos objectifs" de vingt millions de personnes ayant reçu au moins une dose à la mi-mai, puis de 30 millions de personnes mi-juin, "et cela, en intégrant des hypothèses plutôt prudentes sur le niveau de consommation d'AstraZeneca et de Janssen", a précisé le ministère.

Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires ont recommandé mardi dernier "une pause" dans son utilisation afin d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins.

Toutefois, son utilisation devrait être de nouveau autorisée, peut-être accompagnée de "restrictions", et une décision devrait être rendue publique d'ici vendredi, a affirmé dimanche le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci.

En Inde, où la situation est rendue difficile face à une deuxième vague massive qui menace de submerger les hôpitaux, la capitale New Delhi est depuis lundi soir confinée pour une semaine.

"Le système de santé de Delhi est au point de rupture", a déclaré à la télévision le chef du gouvernement de la capitale, Arvind Kejriwal. "Si nous n'imposons pas maintenant un confinement, nous allons au devant d'une catastrophe encore plus grande".

A Hong Kong, au moins 53 passagers d'un vol venant de New Delhi à Hong Kong ont été testés positifs, selon les autorités hongkongaises qui ont interdit lundi les vols en provenance de l'Inde, des Philippines et du Pakistan.

Ce chiffre est d'autant plus significatif que le nombre de cas de Covid-19 recensés chaque jour à Hong Kong n'avait plus dépassé la cinquantaine depuis janvier.

Au Japon, le département d'Osaka dans l'Ouest du pays s'apprête à demander au gouvernement la mise en place d'un nouvel état d'urgence face à l'augmentation rapide des cas de coronavirus, sept semaines seulement après la levée d'une mesure similaire sur son territoire.

Un cas dans la bulle

Aux Etats-Unis, l'immense campagne de vaccination se poursuit. Quelque 50,4% des Américains de plus de 18 ans ont pu bénéficier d'au moins une dose de vaccin, et 32,5% sont entièrement vaccinés, notamment les seniors de 65 ans et plus, a indiqué dimanche la principale agence fédérale de santé publique du pays.

Au total, plus de 131,2 millions de personnes ont reçu au moins une injection tous les adultes sont autorisés depuis lundi à se faire vacciner. "Nous avons assez de vaccins, vous devez être protégés et protéger vos voisins et votre famille", a dit le président Joe Biden dans une vidéo mise en ligne par la Maison Blanche. "Alors s'il vous plaît, faites-vous vacciner".

Dans le Pacifique, un employé de l'aéroport d'Auckland a été testé positif au coronavirus mardi, au lendemain du lancement de la "bulle" de voyage avec l'Australie, permettant aux ressortissants des deux pays de voyager sans quarantaine.

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a indiqué que cela ne devrait pas avoir d'impact sur cette "bulle", les deux pays "ayant accepté qu'il y ait des cas".

La pandémie a fait au moins 3.031.441 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi mardi par l'AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts avec 567.729 décès, suivis par le Brésil (374.682), le Mexique (212.466), l'Inde (180.530) et le Royaume-Uni (127.274). 


Pour l'Agence européenne des médicaments, le vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19, sur lequel comptent de nombreux pays pour accélérer les campagnes d'immunisation, peut être employé, en raison d'un rapport bénéfice/risque favorable.Dans une décision rendue mardi, le régulateur européen a estimé que les caillots sanguins qui sont survenus chez quelques personnes vaccinées...