Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban/Russie

Hariri clôture sa visite à Moscou par un entretien avec Lavrov

Hariri clôture sa visite à Moscou par un entretien avec Lavrov

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, recevant le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, à Moscou, le 16 avril 2021. Photo Russian Foreign Ministry/Handout via REUTERS

Le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a  clôturé vendredi sa tournée à Moscou en s'entretenant avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, de la situation libanaise et, plus particulièrement, de la crise gouvernementale.

M. Lavrov a assuré sur ce plan M. Hariri du "soutien de la Russie à la formation, le plus rapidement possible, d'un cabinet qu'il présiderait et qui devrait être capable de résoudre la crise et de s'attirer le soutien des pays arabes et de la communauté internationale", selon des propos rapportés par le bureau de presse du chef du Courant du Futur.  Les deux hommes ont également discuté, selon la même source, de la crise des réfugiés syriens au Liban et des possibilités que la Russie fournisse des vaccins anti-Covid. Cette réunion a eu lieu en présence, notamment, du représentant personnel du président russe Vladimir Poutine pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, le vice-ministre des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov. 

Pour sa part, le ministère russe des Affaires étrangères a publié un communiqué dans lequel il a indiqué que MM. Lavrov et Hariri ont insisté sur "la nécessité d'accélérer la sortie de la crise économique et sociale à travers la formation d'un gouvernement de mission composé de technocrates capables et qui bénéficie du soutien des principales forces politiques et confessionnelles du pays". La diplomatie russe a également insisté sur l'impératif de "régler les dossiers urgents sur le plan national, sur la base de l'entente entre les forces politiques principales du pays, loin des ingérences extérieures".

Jeudi, le président russe avait contacté par téléphone Saad Hariri et lui avait exprimé le soutien de la Russie à la "souveraineté et l'indépendance" du Liban qui connaît une grave crise politique et économique. Le Premier ministre libanais désigné s'était également entretenu avec son homologue russe, Mikhaïl Michoustine.

La visite de Saad Hariri a Moscou a marqué une nouvelle étape de sa tournée auprès des puissances mondiales impliquées dans le dossier libanais, dans une tentative de faire progresser les tractations gouvernementales. Il s'est déjà rendu ces dernières semaines en France, en Égypte, au Qatar et récemment aux Émirats arabes unis, qu’il a visités à plusieurs reprises.

Le Liban, en proie à une crise socio-économique profonde, est sans cabinet depuis plus de huit mois, après la démission du gouvernement de Hassane Diab, dans la foulée des explosions au port de Beyrouth, le 4 août 2020. La Russie presse pour la mise en place d'un cabinet dans la ligne de l'initiative française lancée le 1er septembre 2020 à Beyrouth par le président Emmanuel Macron. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait affirmé lundi dernier que son pays "exhortera les protagonistes libanais à assumer leurs responsabilités et à former un gouvernement qui refléterait l’intérêt de toutes les composantes de la société libanaise". Le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil, ainsi que le leader druze Walid Joumblatt et son rival Talal Arslane seraient eux aussi attendus à Moscou entre avril et mai prochain, selon une source diplomatique.


Le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a  clôturé vendredi sa tournée à Moscou en s'entretenant avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, de la situation libanaise et, plus particulièrement, de la crise gouvernementale. M. Lavrov a assuré sur ce plan M. Hariri du "soutien de la Russie à la formation, le plus rapidement possible, d'un cabinet qu'il...