Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Audit juricomptable : Aoun s'entretient avec Wazni pour "accélérer le processus"

Audit juricomptable : Aoun s'entretient avec Wazni pour

Le président libanais, Michel Aoun (c), s'entretenant avec le ministre sortant des Finances, Ghazi Wazni (g), le 20 janvier 2021 au palais de Baabda. Photo Twitter/Présidence libanaise

Le président libanais, Michel Aoun, s'est entretenu mercredi à Baabda avec le ministre sortant des Finances, Ghazi Wazni, du dossier de l'audit juricomptable de la Banque du Liban et des institutions de l'Etat, alors que le pays traverse une grave crise économique et financière sur fond de corruption.

"Le président Aoun s'est entretenu avec le ministre des Finances Ghazi Wazni au sujet de l'audit juricomptable, après l'approbation par le Parlement de la loi relative à cet audit", a indiqué la présidence sur Twitter. Les responsables ont évoqué "les moyens nécessaires pour accélérer l'obtention d'un accord avec Alvarez & Marsal au sujet de l'audit juricomptable", ajoute Baabda.

Dans un entretien accordé hier au Daily Star, le ministre sortant des Finances a indiqué que le cabinet Alvarez & Marsal avait répondu à ses appels visant à le convaincre de reprendre la mission pour laquelle il avait été mandaté en septembre 2020 mais à laquelle il avait renoncé fin novembre en invoquant le refus de la Banque centrale de coopérer. Ghazi Wazni a ainsi indiqué avoir "reçu des questions de la part du cabinet Alvarez & Marsal concernant le renouvellement du contrat pour effectuer l’audit juricomptable des comptes de la BDL. (…) Nous avons répondu à toutes leurs questions et attendons désormais leur réponse". S’il n’a pas donné plus de détails sur la nature de ces interrogations, il s’est cependant montré confiant sur le fait que le cabinet signerait prochainement un nouveau contrat avec le ministère.

Alvarez & Marsal avait jeté l’éponge en novembre 2020 après que la Banque centrale ait refusé de fournir une importante partie des documents demandés pour démarrer sa mission, en invoquant la loi sur le secret bancaire. Si cet argument a été rejeté notamment par la ministre sortante de la Justice, Marie-Claude Najm, il a toutefois convaincu le Parlement d’adopter, le 21 décembre 2020, une loi autorisant la levée pendant un an du secret bancaire sur les comptes de la BDL et ceux des institutions publiques, à savoir ceux qu’elles détiennent à la banque centrale. Il reste que cette loi ne garantira pas à elle seule le succès de l’opération.

L'audit des comptes de la BDL est l'une des réformes réclamées par la communauté internationale et posée comme une condition à tout déblocage d'une aide financière à l'Etat libanais.


Le président libanais, Michel Aoun, s'est entretenu mercredi à Baabda avec le ministre sortant des Finances, Ghazi Wazni, du dossier de l'audit juricomptable de la Banque du Liban et des institutions de l'Etat, alors que le pays traverse une grave crise économique et financière sur fond de corruption."Le président Aoun s'est entretenu avec le ministre des Finances Ghazi Wazni au sujet de...