Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Etats-Unis

Trump devrait gracier 100 personnes, mais pas Giuliani ni Bannon, selon des sources



Trump devrait gracier 100 personnes, mais pas Giuliani ni Bannon, selon des sources

Le président américain, Donald Trump, lors d'une visite dans un centre de distribution de matériel médical, à Allentown, en Pennsylvanie, le 14 mai 2020. Photo d'archives REUTERS/Carlos Barria

Donald Trump devrait gracier mardi plus d'une centaine de personnes dans le cadre d'une ultime série de pardons présidentiels avant la fin de son mandat, ont déclaré lundi des sources, mais son avocat personnel Rudy Giuliani et son ancien conseiller Steve Bannon ne devraient pas en faire partie.

Selon deux personnes au fait des discussions, des conseillers du président américain sortant semblent avoir convaincu celui-ci de ne pas s'auto-accorder une grâce ni de gracier des membres de sa famille au cours de son ultime journée complète à la Maison blanche - une hypothèse qui a circulé ces dernières semaines et dont la légalité fait débat. 

Donald Trump a prévu d'accorder la clémence au rappeur Lil Wayne, qui a plaidé coupable le mois dernier de possession d'une arme à feu chargée lors de son arrivée par avion privé à Miami en décembre 2019. Lil Wayne, qui doit être entendu lors d'une audience le 28 janvier, encourt une peine de dix ans d'emprisonnement. L'artiste semble avoir apporté son soutien à Donald Trump durant la campagne électorale l'an dernier en publiant sur Twitter une photo sur laquelle il pose au côté du locataire républicain de la Maison blanche en indiquant soutenir son programme de réforme du système pénal et son projet économique pour la communauté afro-américaine.

Les sources ont confirmé des informations du New York Times selon lesquelles la liste des grâces ou commutations de peine que devrait prononcer Donald Trump inclut l'ancien "speaker" de la chambre basse du Parlement new-yorkais, Sheldon Silver, 76 ans, qui a été condamné pour corruption en 2015. Cette liste, ont dit les sources, ne devrait pas inclure Rudy Giuliani, qui a vigoureusement relayé les accusations de Donald Trump d'une vaste fraude électorale lors de l'élection présidentielle du 3 novembre remportée par Joe Biden. Steve Bannon, qui a aidé Donald Trump à remporter le scrutin de 2016 et fût un haut conseiller de la Maison blanche, ne devrait pas non plus être gracié, ont ajouté les sources. Bannon a plaidé non coupable d'accusations de fraude le visant.

Donald Trump a accordé plusieurs séries de pardons présidentiels au cours des derniers mois. Il a notamment gracié en novembre son ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, qui avait plaidé coupable en 2017 d'avoir menti au FBI durant l'enquête sur l'ingérence présumée de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016.


Donald Trump devrait gracier mardi plus d'une centaine de personnes dans le cadre d'une ultime série de pardons présidentiels avant la fin de son mandat, ont déclaré lundi des sources, mais son avocat personnel Rudy Giuliani et son ancien conseiller Steve Bannon ne devraient pas en faire partie.Selon deux personnes au fait des discussions, des conseillers du président américain sortant...