Rechercher
Rechercher

Politique

Ils ont dit... à propos du décès de Massoud Achkar

– Michel Aoun, président de la République : « Massoud était un militant patriote, qui défendait fermement la légalité et l’identité du Liban, et qui mesurait l’importance de la coexistence. »

– Samy Gemayel, président du parti Kataëb et député démissionnaire : « Nous n’oublierons jamais ton combat, ton courage et tes sacrifices, car ce sont les caractéristiques des héros (…) Tu nous manqueras. »

– Nadim Gemayel, député démissionnaire et fils du président assassiné Bachir Gemayel : « Poussy, comme tu aimais qu’on t’appelle, tu manqueras à cette Achrafieh que tu as tant aimée. (…) Comme pour Jocelyne (Khoueiry) et Nizar (Najarian), je te demanderai de saluer Bachir pour moi. »

– Michel Pharaon, ancien ministre et député : « Tout ce qui peut être dit sur l’ami Massoud Achkar ne saurait lui faire justice. Ses qualités personnelles faisaient l’unanimité, même auprès de ses adversaires politiques. (…) Nous avons beaucoup collaboré au service des gens, sans jamais ressentir de rivalité, dans un souci commun de servir le Liban et les habitants de la région. »

– Alain Aoun, député : « Ce même cœur empli de courage, qui a poussé Massoud le résistant à vaincre les dangers et les ennemis, s’est tu aujourd’hui face à un ennemi plus sournois. Massoud s’en est allé, entouré de l’affection que lui ont témoignée tant de personnes durant ses derniers jours. »

– May Chidiac, ancienne ministre : « Massoud Achkar est tombé, vaincu non par les guerres, mais par ce satané coronavirus. Même si la politique nous a parfois éloignés l’un de l’autre, il reste le symbole d’une époque qui a marqué la génération de Bachir Gemayel d’une pulsion de liberté et de dignité. »

– Fouad Abou Nader, président de l’association Nawraj et proche du défunt : « Cher compagnon, ton départ me laisse deux regrets. Le premier, c’est que tu as passé ta vie à servir les autres et que personne n’a pu t’aider dans ton épreuve. Et le second c’est qu’il est passé, en soixante ans de relation amicale, un nuage entre nous qui n’a pas eu le temps de se dissiper. (…) Comme je t’ai dit en 1985, les hommes comme toi sont monnaie rare. »

– Le comité central de communication au CPL : « Massoud a été consacré comme l’une des icônes de la résistance en temps de guerre, il est devenu le symbole de l’engagement en faveur des causes humaines en temps de paix, et restera dans nos mémoires comme le symbole de l’honnêteté et de la générosité. »

– Fouad Makhzoumi, député de Beyrouth : « Le Liban a perdu en Massoud Achkar une personnalité d’envergure nationale, un militant acharné en faveur de son peuple et de son pays. »

– Hagop Pakradounian, secrétaire général du parti Tachnag : « Il s’en est allé, le probe résistant, celui qui croyait en l’unité et la souveraineté du Liban, le militant en faveur de la justice et de la liberté. »


– Michel Aoun, président de la République : « Massoud était un militant patriote, qui défendait fermement la légalité et l’identité du Liban, et qui mesurait l’importance de la coexistence. » – Samy Gemayel, président du parti Kataëb et député démissionnaire : « Nous n’oublierons jamais ton combat, ton courage et tes sacrifices, car ce sont les...

commentaires (0)

Commentaires (0)