Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Israël

Heurts entre supporters du club du Beitar de Jérusalem à propos des investissements émiratis



Heurts entre supporters du club du Beitar de Jérusalem à propos des investissements émiratis

Des membres d'un groupe de fans d'extrême droite du club du Beitar venant confronter des soutiens au rachat de parts du club israélien par un membre de la famille royale d'Abou Dhabi, le 11 décembre 2020 à Jérusalem. Photo AFP/Emmanuel Dunand

Des supporters du Beitar de Jérusalem, club de football connu par le passé pour les frasques anti-Arabes de certains de ses fans, se sont affrontés vendredi au sujet des investissements émiratis dans leur formation, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Dans la foulée des accords de normalisation signés en septembre entre les deux pays, cheikh Hamad ben Khalifa al-Nahyane, un riche émirati membre de la famille royale d'Abou Dhabi, a acheté lundi près de la moitié des parts du Beitar de Jérusalem, club phare de la droite nationaliste israélienne. nEn marge d'un entraînement des joueurs au stade de Bayit Vagan vendredi, des supporters du Beitar venus exprimer leur soutien au propriétaire du club Moshe Hogeg pour cette transaction avec les Emirats ont été violemment pris à partie par une dizaine de supporters du groupe d'ultras "La Familia", opposés à la transaction, selon des équipes de l'AFP sur place.

"La police a arrêté quatre personnes âgées de 18 à 29 ans impliquées dans des troubles à l'ordre public", a indiqué le porte-parole de la police Micky Rosenfeld dans un communiqué. Le Beitar de Jérusalem est connu pour les violences anti-Arabes de certains de ses supporters, qui conspuent régulièrement les joueurs arabes des équipes adverses et profèrent des insultes contre le prophète Mahomet.

Le club avait pris ses distances ces dernières années avec "La Familia" et s'est employé à changer son image, recevant en 2017 un prix pour sa lutte contre le racisme des mains du président israélien Reuven Rivlin. Cheikh Hamad a acheté "environ 50% des parts du Beitar en échange d'investissements de 300 millions de shekels (76 millions d'euros) dans le club au cours des dix prochaines années", ont indiqué lundi les parties dans un communiqué conjoint. "Nous sommes très enthousiastes à propos de cette décision et comprenons les formidables opportunités que le Beitar Jerusalem peut avoir grâce à l'argent qui viendra de Dubaï", a déclaré à l'AFP Maor Yifrah, un supporter de 26 ans arborant une écharpe du club. "Nous pouvons emprunter une nouvelle voie qui nous apportera des championnats et des trophées", a-t-il dit avant d'ajouter, "toute l'Europe entendra parler de nous".

Mais des membres du groupe d'ultra la "Familia" avaient fustigé l'apport de fonds émiratis dans le club, tandis que sur Twitter des supporters furieux appelaient à changer le nom de l'équipe pour le Beitar "Mohammed" de Jérusalem.


Des supporters du Beitar de Jérusalem, club de football connu par le passé pour les frasques anti-Arabes de certains de ses fans, se sont affrontés vendredi au sujet des investissements émiratis dans leur formation, ont constaté des journalistes de l'AFP.
Dans la foulée des accords de normalisation signés en septembre entre les deux pays, cheikh Hamad ben Khalifa al-Nahyane, un riche...