Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Les commerces rouvriront leurs portes à partir de lundi, annonce Nicolas Chammas

Les commerces rouvriront leurs portes à partir de lundi, annonce Nicolas Chammas

Des commerces fermés du quartier de Hamra, pendant le reconfinement du Liban, le 14 novembre 2020. Photo AFP / ANWAR AMRO

L'association des commerçants de Beyrouth a annoncé dans la soirée de samedi qu'avec la fin du bouclage, lundi 30 novembre, les commerces et centres commerciaux de toutes les régions du Liban rouvriront leurs portes, quel que soit le plan de déconfinement qui doit être annoncé demain par les autorités. 

Le reconfinement du Liban avait commencé le 14 novembre, pour deux semaines. Il visait à permettre aux hôpitaux publics et privés de s'équipe afin d'augmenter le nombre de places disponibles pour les patients atteints par le coronavirus, et au personnel sanitaire de reprendre son souffle, alors que les contaminations sont toujours aussi élevées dans le pays. A deux jours de la levée de ce bouclage, les autorités sanitaires n'ont toujours pas annoncé les mesures qui devront être observées à partir de lundi, et le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a déploré vendredi que le bouclage du pays n'avait pas eu les effets escomptés. Cette mesures avait été sévèrement condamnés par les différents organismes économiques, alors que le Liban traverse une crise économique et financière aiguë et qu'aucune aide ne leur a été accordée par l'État pendant les deux périodes de confinement. 

"Nous avons contacté la commission nationale chargée du suivi de la pandémie de coronavirus et il s'avère qu'il y a d'importantes divergences entre les membres de ce groupe", a écrit le président de l'Association des commerçants de Beyrouth, Nicolas Chammas, dans un communiqué publié au nom de "toute la communauté commerçante du Liban". Il a précisé que deux points de vue s'affrontent à l'intérieur de cette commission : celui du ministère de l'Intérieur qui souhaite une réouverture immédiate du pays dès lundi, avec la mise en œuvre de "mesures de prévention", et cela afin de d'éviter un "effondrement de l'économie nationale", et celui du ministère de la Santé "qui recommande de continuer à fermer les commerces". 

M. Chammas a condamné cette dernière façon de voir les choses, faisant valoir que le secteur commercial "a toujours entièrement respecté les protocoles de prévention, notamment en ce qui concerne les désinfections, le nombre limité de clients dans les établissements et le port du masque". "Il est injuste que notre secteur paie le prix des errements et des manquements des autorités en ce qui concerne l'augmentation du nombre de lits et d'équipements dans les hôpitaux" ou l'incapacité de l'État à "assurer un nombre de tests suffisant ou à contrôler certaines régions", a ajouté le responsable. 

"Nous avons donc officiellement prévenu la commission nationale que les magasins, établissements, souks et centres commerciaux ont décidé de reprendre le travail à partir du lundi 30 au matin, dans toutes les régions du Liban, selon leurs horaires habituels, et ce dans le respect de tous les protocoles sanitaires", a conclu le président de l'Association des commerçants. 


L'association des commerçants de Beyrouth a annoncé dans la soirée de samedi qu'avec la fin du bouclage, lundi 30 novembre, les commerces et centres commerciaux de toutes les régions du Liban rouvriront leurs portes, quel que soit le plan de déconfinement qui doit être annoncé demain par les autorités. Le reconfinement du Liban avait commencé le 14 novembre, pour deux semaines. Il...