Rechercher
Rechercher

Conférence de soutien au Liban

Les parents d'étudiants libanais à l'étranger s'en remettent à Macron

Les parents d'étudiants libanais à l'étranger s'en remettent à Macron

Sit-in devant le siège de la Banque du Liban pour réclamer une loi sur le dollar étudiant à Nabatiyé, le 11 juillet 2020. Photo d'archives ANI

L'Association des familles d'étudiants libanais à l'étranger a demandé vendredi au président français, Emmanuel Macron, d'inclure l'aide à ces étudiants dans le programme de la conférence de soutien au Liban qui se tiendra mercredi à Paris.

"Monsieur le président, le sort de 5.000 étudiants libanais qui étudient à l'étranger est menacé et certaines universités ont commencé à les renvoyer", ont écrit les familles dans une lettre adressée au chef de l'Etat français. "Après les crises successives au Liban, y compris l'effondrement de la monnaie locale, il nous est devenu impossible de couvrir les dépenses de nos enfants à l'étranger. Nous nous sommes tournés vers les autorités libanaises et nos efforts ont abouti à l'approbation d'une loi appelée la loi sur le "dollar étudiant", mais la Banque centrale a refusé de l'appliquer", ont-elles plaidé. "Un montant de 50 millions d'euros, s'il était fourni, pourrait couvrir toutes les dépenses des étudiants libanais à l'étranger", ont-elles affirmé.

La loi sur le dollar étudiant, adoptée le 16 octobre dernier, permet le transfert à l'étranger d'un montant annuel de 10.000 dollars sur base du taux officiel de 1.515 livres libanaises pour un dollar à tout étudiant inscrit dans une université étrangère pour l’année 2020-2021. Mais les banques refusent pour l'heure de l'appliquer, alors que les Libanais pâtissent depuis plus d'un an de restrictions bancaires aussi drastiques qu'illégales et que le dollar s'échange ces derniers jours sur le marché noir entre 8.200 et 8.400 livres.

"Nous vous demandons de nous aider et de prêter attention à nos souffrances et à la souffrance de nos enfants, en vous penchant sur la question des étudiants lors de la conférence de soutien au Liban que vous avez convoquée", a demandé l'association, en référence à la visioconférence humanitaire internationale organisée le 2 décembre par l'Elysée et l'ONU pour mobiliser des fonds pour le Liban, quatre mois après l'explosion qui a détruit le port et plusieurs quartiers de Beyrouth.

Le Liban est englué depuis plus d'un an dans une profonde crise économique, sociale et politique. Outre une dépréciation historique de sa monnaie et une hyperinflation, le pays est sans gouvernement depuis plus de trois mois.


L'Association des familles d'étudiants libanais à l'étranger a demandé vendredi au président français, Emmanuel Macron, d'inclure l'aide à ces étudiants dans le programme de la conférence de soutien au Liban qui se tiendra mercredi à Paris."Monsieur le président, le sort de 5.000 étudiants libanais qui étudient à l'étranger est menacé et certaines universités ont commencé...