Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Egypte

Paris "vivement préoccupée" par l'arrestation d'un militant des droits humains

Paris

Un jeune homme porte un drapeau égyptien. Photo d'archives AFP

Paris a fait part mardi de sa préoccupation après l'arrestation d'un défenseur des droits de l'Homme égyptien, accusé d'avoir "rejoint un groupe terroriste" et de diffuser de "fausses informations" sur les réseaux sociaux.

"La France exprime sa vive préoccupation à la suite de l'arrestation de M. Mohamed Bachir (ou Bacheer, ndlr), responsable administratif de l'initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR), organisation engagée dans la promotion des droits de l'Homme en Égypte", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. M. Bacheer a été arrêté dimanche après une visite d'ambassadeurs à son bureau au Caire pour discuter des droits humains, selon l'EIPR.

"La France entretient un dialogue franc et exigeant avec l'Égypte sur la question des droits de l'Homme, y compris sur des cas individuels. Elle entend poursuivre ce dialogue et, au-delà, son engagement en faveur de la protection des défenseurs des droits de l'Homme partout dans le monde", a ajouté la parte-parole, Agnès von der Mühll.

Le 8 novembre, le ministre des Affaires étrangères Sameh Choukri a affirmé dans une conférence de presse, aux côtés de son homologue français Jean-Yves Le Drian, qu'il n'y avait "pas de détention arbitraire, il y a des détentions en application de la loi".

Selon des ONG, quelque 60.000 détenus en Egypte sont des prisonniers politiques. Depuis la destitution par l'armée en Egypte en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi et l'arrivée au pouvoir l'année suivante d'Abdel Fattah al-Sissi, une répression croissante s'est abattue sur toute forme d'opposition, islamiste ou libérale. 


Paris a fait part mardi de sa préoccupation après l'arrestation d'un défenseur des droits de l'Homme égyptien, accusé d'avoir "rejoint un groupe terroriste" et de diffuser de "fausses informations" sur les réseaux sociaux."La France exprime sa vive préoccupation à la suite de l'arrestation de M. Mohamed Bachir (ou Bacheer, ndlr), responsable administratif de l'initiative égyptienne pour...