Rechercher
Rechercher

Défense

La Turquie rejette les critiques américaines sur le système S-400

La Turquie rejette les critiques américaines sur le système S-400

Les Etats-Unis ont condamné vendredi le premier test par la Turquie du système de missiles russes S-400 et prévenu que les relations de défense avec Ankara risquait d'en être "gravement" affectées. " Photo AFP

La Turquie a rejeté samedi les critiques de Washington qui reproche à son nouveau système de défense aérienne S-400 acheté à la Russie d'être incompatible avec ses engagements envers l'OTAN.

Les Etats-Unis ont condamné vendredi le premier test par la Turquie du système de missiles russes S-400 et prévenu que les relations de défense avec Ankara risquait d'en être "gravement" affectées. "Un système S-400 opérationnel n'est pas compatible avec les engagements pris par la Turquie en tant qu'allié des Etats-Unis et de l'OTAN", a affirmé un porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman. "Affirmer que la Turquie (..) contrevient à ses engagements envers l'OTAN ne tient pas compte de la réalité", a répliqué le porte-parole du ministère turc de la Défense, Sebnem Aktop, faisant valoir que son pays "luttait sans relâche contre plusieurs risques et menaces dans une large zone géographique". "Le but de la Turquie n'est pas d'irriter qui que ce soit mais de garantir la sécurité de sa population", a-t-il ajouté. Il a affirmé que la Turquie allait utiliser le système S-4000 sans l'intégrer dans le réseau de contrôle et de commandement de l'OTAN.

L'acquisition en 2017 des S-400 par la Turquie, dans un contexte de rapprochement entre Ankara et Moscou, a provoqué des frictions avec plusieurs pays occidentaux.

En réaction à la livraison de la première batterie l'été dernier, les Etats-Unis ont suspendu la participation de la Turquie au programme de fabrication de l'avion de guerre américain dernier cri F-35, estimant que les S-400 pourraient en percer les secrets technologiques.

Selon des médias turcs, Ankara a effectué le 16 octobre le premier essai des S-400. Ce test a été officiellement confirmé vendredi pour la première fois par Recep Tayyip Erdogan. "Ces tests, il est vrai, ont été effectués et vont continuer", a affirmé vendredi le président turc à des journalistes à Istanbul. "On ne va pas demander l'avis des Etats-Unis pour cela".


La Turquie a rejeté samedi les critiques de Washington qui reproche à son nouveau système de défense aérienne S-400 acheté à la Russie d'être incompatible avec ses engagements envers l'OTAN.

Les Etats-Unis ont condamné vendredi le premier test par la Turquie du système de missiles russes S-400 et prévenu que les relations de défense...