Rechercher
Rechercher

La lettre aux abonnés

Le yôkai du port de Beyrouth

Chère abonnée, cher abonné,
Permettez-nous de vous emmener, un temps du moins, à des milliers de kilomètres de Beyrouth. Ne vous inquiétez pas -ou inquiétez-vous-, nous allons rapidement revenir sur les rives de la Méditerranée.
Mais d’abord,...
Chère abonnée, cher abonné,

Permettez-nous de vous emmener, un temps du moins, à des milliers de kilomètres de Beyrouth. Ne vous inquiétez pas -ou inquiétez-vous-, nous allons rapidement revenir sur les rives de la Méditerranée.

Mais d’abord,...

commentaires (2)

Yókaī et Racailles... ça rime et on connait bien...

Wlek Sanferlou

21 h 20, le 12 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Yókaī et Racailles... ça rime et on connait bien...

    Wlek Sanferlou

    21 h 20, le 12 septembre 2020

  • Il va falloir lui trouver un nom à cet esprit malfaisant que l’on a cru voir dans la fumée noire et toxique du port, comme une incarnation de ce pouvoir libanais mortifère. IL A UN NOM IL S'APPELLE AOUN NASRALLAH BERRY HARRIRI GEAGEA JOUMBLAT FRANGIE BASSIL SALAME DIAB LA VERITE : IL FAUDRAIT AJOUTER A CE NOM , LE NOM DES 120 DEPUTES ACTUELS ( car 8 qui ont au moins un honneur , c'est celui d'avoir demissione ) NE CHERCHER PAS PLUS LOIN C'EST UN HYDRE A 124 TETES AUJOURDH'UI ( 120 deputes et Aoun Nasrallah Salame et Diab en plus )

    LA VERITE

    02 h 15, le 12 septembre 2020