Rechercher
Rechercher

Explosions de Beyrouth

Le directeur de la Sécurité de l'Etat entendu par un juge

Le directeur de la Sécurité de l'Etat entendu par un juge

Des bâtiments gravement endommagés dans le quartier de la Quarantaine, le 9 août 2020, cinq jours après les explosions qui ont ravagé le port de Beyrouth. Photo AFP / PATRICK BAZ

Le directeur général de la Sécurité de l'Etat, le général Tony Saliba, a été entendu lundi matin pendant plusieurs heures par l'avocat général près la Cour de cassation, le juge Ghassan Khoury, dans le cadre de l'enquête sur les explosions du 4 août qui ont ravagé le port de Beyrouth et la capitale, faisant plus de 150 morts et 6.000 blessés selon un bilan encore provisoire.

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) souligne que le général Saliba devra rester à la disposition de la justice pour la poursuite des auditions.

Le 4 août, deux explosions d'une violence inouïe ont ravagé le port de Beyrouth et de nombreux quartiers de la capitale, faisant au moins 158 morts et 6.000 blessés, selon un bilan encore provisoire. Selon la version officielle, l'explosion a été déclenchée par un incendie dans un stock de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées au port depuis 2014, sans mesures de sécurité, de l'aveu même du Premier ministre. Le président de la République, Michel Aoun, a pour sa part évoqué l'hypothèse d'une bombe ou d'un missile. Il a rejeté les appels à une enquête internationale, estimant qu'elle "diluerait la vérité".

Plusieurs responsables ont déjà été placés en détention depuis le début de l'enquête, notamment le directeur des Douanes, Badri Daher, son prédécesseur Chafic Merhi et le directeur général du port de Beyrouth, Hassan Koraytem.

Ce drame a suscité l'immense colère de la population, et deux manifestations, samedi et dimanche, ont été émaillées de violences, faisant un tué parmi les policiers et des centaines de blessés parmi les protestataires et les forces de l'ordre. Ces explosions se sont produites deux mois avant le premier anniversaire de la révolte populaire déclenchée contre la classe dirigeante le 17 octobre 2019.


Le directeur général de la Sécurité de l'Etat, le général Tony Saliba, a été entendu lundi matin pendant plusieurs heures par l'avocat général près la Cour de cassation, le juge Ghassan Khoury, dans le cadre de l'enquête sur les explosions du 4 août qui ont ravagé le port de Beyrouth et la capitale, faisant plus de 150 morts et 6.000 blessés selon un bilan encore...