Rechercher
Rechercher

Conférence de soutien au Liban

Aoun appelle à une "solidarité internationale" rapide

Aoun appelle à une

Le président libanais, Michel Aoun. Photo ANI

Le président libanais, Michel Aoun, a appelé dimanche, lors d'une visioconférence internationale de soutien, cinq jours après la gigantesque explosion de Beyrouth, à un acheminement rapide des aides au Liban pour la reconstruction de Beyrouth. 

M. Aoun a remercié le président français, Emmanuel Macron, et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, pour l'organisation de cette conférence après "la catastrophe qui a frappé notre capitale". Il a rappelé que ce drame était survenu alors que le pays traverse déjà des crises économique et financière, en sus de la crise des réfugiés syriens et des répercussions de la pandémie de coronavirus. Il a souligné dans ce cadre  l'importance d'une solidarité internationale rapide.

"La reconstruction de ce qui a été détruit et les travaux nécessaires pour redonner son éclat à Beyrouth nécessitent beaucoup de choses et les besoins sont très nombreux", a déclaré M. Aoun lors de cette visioconférence. Il a souligné la nécessité que les réponses à ces besoins soient envoyées le plus rapidement possible, "avant l'hiver, au cours duquel les souffrances des citoyens risquent d'augmenter, surtout ceux qui n'ont plus de domicile". 

Il a souligné la nécessité que la gestion du fonds qui devrait être créé à la faveur de cette initiative soit déterminée au cours de la conférence de soutien.

"Je me suis engagé devant mon peuple à faire appliquer la justice qui, elle seule, peut permettre aux familles de faire leur deuil", a ajouté le chef de l'Etat. Il a encore souligné avoir déclaré qu'aucun responsable ne se trouvait au-dessus de la loi et que toute personne qui s’avérerait impliquée dans la catastrophe du 4 août serait jugée, conformément à la législation libanaise. 

L'émir du Qatar a, quant à lui, affirmé qu'il annoncerait dans les prochains jours les moyens que mobiliserait son pays pour la reconstruction de Beyrouth, promettant toutefois déjà 50 millions de dollars pour le pays. "Le dialogue concernant les questions internes doit être laissé au peuple libanais", a-t-il ajouté. 

La double explosion de mardi dans le port de Beyrouth a fait, selon le dernier bilan disponible, 158 morts, plusieurs milliers de blessés, 300.000 sans abris. Plusieurs dizaines de personnes restent en outre disparues et des quartiers entiers de la capitale ont été dévastés. 


Le président libanais, Michel Aoun, a appelé dimanche, lors d'une visioconférence internationale de soutien, cinq jours après la gigantesque explosion de Beyrouth, à un acheminement rapide des aides au Liban pour la reconstruction de Beyrouth. 

M. Aoun a remercié le président français, Emmanuel Macron, et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, pour...