Rechercher
Rechercher

Liban

Crise de l'électricité : le régime syrien n'est pas la solution, dit un émissaire US


Crise de l'électricité : le régime syrien n'est pas la solution, dit un émissaire US

Le siège d'EDL, à Beyrouth. Photo João Sousa

Un des émissaires américains pour la Syrie, Joel Rayburn, a affirmé mercredi que le régime syrien n’était pas la solution aux difficultés que connaît le secteur électrique au Liban.

“Le régime n’est pas la solution aux difficultés du secteur de l’électricité au Liban, (un secteur) qui doit subir des réformes de fond en comble”, a déclaré M. Rayburn, interrogé par The National.

A la question de savoir si le gouvernement américain est prêt à exempter le gouvernement libanais des sanctions afin qu’il puisse importer de l’électricité du régime syrien, M. Rayburn a indiqué que ces demandes font l'objet d'un examen approfondi et qu'aucune décision n'a été prise. “Nous avons un processus établi pour examiner les exemptions… nous n'avons encore pris aucune décision”, a déclaré.M. Rayburn. Il a toutefois averti que la barre serait très élevée pour permettre des dérogations qui favoriseraient le régime d’Assad.

Selon The Guardian, M. Rayburn a nié que les sanctions auraient un impact sur l’économie libanaise.

M. Rayburn répondait aux questions de journalistes après que les Etats-Unis ont inscrit mercredi sur leur liste noire le fils aîné du président syrien Bachar el-Assad, Hafez, âgé de 18 ans, dans le cadre d'une nouvelle série de sanctions contre Damas. En tout, le gouvernement américain vise 14 nouvelles entités et personnes, après une première vague de sanctions annoncées mi-juin lors de l'entrée en vigueur de la "loi César", avec l'espoir de priver de ressources le régime et ses soutiens.

Le "Caesar Act" prévoit notamment le gel de l'aide à la reconstruction et des sanctions contre le pouvoir de Damas ou des entreprises collaborant avec celui-ci, tant que les auteurs d'atrocités n'auront pas été traduits en justice. Il vise aussi des entités russes et iraniennes qui travaillent avec lui. César est le pseudonyme d'un ex-photographe de la police militaire syrienne qui a fait défection en 2013 en emportant 55.000 images illustrant la brutalité et les abus dans les prisons syriennes.


Un des émissaires américains pour la Syrie, Joel Rayburn, a affirmé mercredi que le régime syrien n’était pas la solution aux difficultés que connaît le secteur électrique au Liban.

“Le régime n’est pas la solution aux difficultés du secteur de l’électricité au Liban, (un secteur) qui doit subir des réformes de fond en comble”, a déclaré M. Rayburn, interrogé...