Rechercher
Rechercher

Yémen

Au moins 12 morts dans un frappe aérienne dans le nord



Au moins 12 morts dans un frappe aérienne dans le nord

Manea Abdellatif Marzouq à l'hôpital de Sanaa après une frappe dans province d'al-Jawf, le 15 juillet 2020. REUTERS/Khaled Abdullah

Au moins 12 personnes, dont cinq enfants et quatre femmes, ont été tuées mercredi dans une frappe aérienne dans le nord du Yémen en guerre, ont indiqué le gouvernement et des sources médicales à l'AFP. Cette annonce intervient deux jours après celle de la mort de sept enfants et deux femmes dans un autre raid aérien dans la province de Hajjah (nord-ouest).

Le Yémen est déchiré par une guerre depuis plus de cinq ans entre les forces du gouvernement, appuyées par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, et les rebelles houthis, soutenus par l'Iran et qui contrôlent une grande partie du nord, dont la capitale Sanaa. "Au moins 12 personnes, dont quatre femmes et cinq enfants, ont été tuées" dans une frappe dans la ville d'Al-Hazm (environ 100 kilomètres au nord-est de Sanaa), dans la province d'Al-Jawf, a indiqué une source gouvernementale à l'AFP. Cette dernière a ajouté que le raid avait frappé une zone résidentielle à trois kilomètres d'une zone de combats entre les rebelles et les forces gouvernementales. Des sources médicales ont également fait état d'au moins 12 morts, parmi lesquels des femmes et des enfants. 

Les houthis accusent la coalition menée par Riyad, qui n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat, d'être derrière cette frappe aérienne. Toutes les parties au conflit sont accusées par les experts onusiens d'avoir commis une "multitude de crimes de guerre".

Lundi, la coalition a reconnu la "possibilité de pertes civiles" lors d'une opération ciblant les houthis le 12 juillet à Hajjah. Le dossier a été transféré à une équipe chargée d'examiner ce type d'"incidents". La coalition a par ailleurs annoncé que ses forces "ont intercepté et détruit sept drones et quatre missiles balistiques" lancés par les houthis contre des civils en Arabie saoudite. Près de 1.000 victimes civiles liées au conflit ont été signalées au cours des six premiers mois de 2020, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha).

Le Conseil norvégien pour les réfugiés a déclaré mercredi dans un communiqué que "les bombardements par la coalition menée par l'Arabie saoudite ont atteint une intensité jamais vue en deux ans" et que "les missiles tirés par (les houthis) vers l'Arabie saoudite ont également augmenté". L'ONG a exhorté les Nations unies à lancer "immédiatement une enquête indépendante" sur la frappe de mercredi. Le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, dont une majorité de civils, selon les ONG.


Au moins 12 personnes, dont cinq enfants et quatre femmes, ont été tuées mercredi dans une frappe aérienne dans le nord du Yémen en guerre, ont indiqué le gouvernement et des sources médicales à l'AFP. Cette annonce intervient deux jours après celle de la mort de sept enfants et deux femmes dans un autre raid...