Rechercher
Rechercher

Liban

Sit-in à Beyrouth et Saïda en faveur de l'indépendance de la justice

Sit-in à Beyrouth et Saïda en faveur de l'indépendance de la justice

Rassemblement pour l'indépendance de la justice devant le Palais de justice de Saïda, le 6 juillet 2020.

Une dizaine de manifestants ont observé un sit-in lundi devant le Palais de justice de Saïda, au Liban-Sud, pour réclamer un système judiciaire indépendant et appeler les juges à se saisir des dossiers de corruption.

Les activistes, membres des deux collectifs "Je suis indépendant" et "Les jeunes des mosquées", selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), arboraient des banderoles reprenant les revendications traditionnelles du mouvement de révolte du 17 octobre, comme la mise en place d'une loi pour l'indépendance de la justice, la nécessité que les corrompus rendent des comptes ou encore le recouvrement des fonds pillés. Interpellant les magistrats à l'intérieur du palais, ils ont dit vouloir "des juges indépendants, car l'indépendance de la justice est essentielle pour que les juges puissent jouer leur rôle et demander des comptes aux corrompus", tout en les pressant d'"ouvrir les dossiers de corruption".

Revendication essentielle de la révolte du 17 octobre, la consécration d'une justice indépendante piétine, entre nominations judiciaires non avalisées par le président de la République et les convocations de plus en plus fréquentes d'activistes devant les tribunaux.



Une dizaine de manifestants ont observé un sit-in lundi devant le Palais de justice de Saïda, au Liban-Sud, pour réclamer un système judiciaire indépendant et appeler les juges à se saisir des dossiers de corruption.

Les activistes, membres des deux collectifs "Je suis indépendant" et "Les jeunes des mosquées", selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), arboraient...