Rechercher
Rechercher

Liban

Joumblatt rejette la proposition de Nasrallah de se tourner vers l'Est

Joumblatt rejette la proposition de Nasrallah de se tourner vers l'Est

Le leader druze Walid Joumblatt. Photo Ani

Le leader druze Walid Joumblatt a rejeté vendredi la proposition du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, selon laquelle le Liban devrait se tourner vers l'Est pour sortir de la crise économique, financière et monétaire que traverse le Liban. Il a également estimé que les sanctions américaines, notamment celles contre l'Iran, allaient affaiblir le Liban et pas le Hezbollah.

Mardi, Hassan Nasrallah avait lancé dans un discours un appel portant sur une coopération renforcée avec l'Iran et la Chine notamment, qui pourraient garder le pays "à l’abri de la famine". Il avait souligné que la Chine était prête à investir au Liban, entre autres dans les infrastructures routières.

"L'idée de Hassan Nasrallah n'est pas aboutie car le modèle iranien n'est pas convaincant", a déclaré M. Joumblatt dans un entretien dans le cadre de l'émission Restart de la journaliste Dima Sadek disponible sur YouTube. "La confrontation qui oppose les Etats-Unis au Hezbollah à travers les sanctions contre l'Iran, donc contre le Hezbollah et la communauté chiite, détruiront les fondements de l'entité libanaise, et l'idée du pluralisme va disparaître. Il est là, le danger", a-t-il ajouté. "Si l'accord sur le nucléaire iranien était encore de mise, si nous avions réussi à dialoguer de manière positive sur la stratégie de défense nationale ou si le gouvernement avait élaboré un plan minimal de réformes, nous n'en serions pas là aujourd'hui", a souligné M. Joumblatt.

Sur un autre plan, le leader druze a déclaré que les propos sur l'instauration du fédéralisme au Liban étaient sans fondement, "tout comme ceux de la partition dans le passé". "Ces projets détruiraient le pays", a-t-il jugé, rappelant que l'accord de Taëf prévoit de sortir du confessionnalisme politique.




Le leader druze Walid Joumblatt a rejeté vendredi la proposition du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, selon laquelle le Liban devrait se tourner vers l'Est pour sortir de la crise économique, financière et monétaire que traverse le Liban. Il a également estimé que les sanctions américaines, notamment celles contre l'Iran, allaient affaiblir le Liban et pas le...