Liban

Des tags anti-Salamé sur des bureaux de change à Saïda

"A bas l'olichargie", peut-on lire sur la porte de ce bureau de change à Saïda. Photo Ani

Des contestataires ont tagué vendredi soir des slogans hostiles au gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, sur les devantures de bureaux de change à Saïda, au Liban-Sud, dans un contexte de flambée du taux de change du dollar par rapport à la livre libanaise.

Dans la journée, la BDL a émis une circulaire plafonnant "exceptionnellement" le taux de change (à l'achat) de la livre libanaise par rapport au dollar à une valeur supérieure maximale de 30% de la valeur officielle observée par la BDL (autour de 1 950 livres libanaises, le taux de change officiel observé par la BDL tournant autour des 1 507 livres). Cette circulaire, contraignante pour les changeurs, a été publiée alors que le taux parallèle a continué de grimper ces derniers jours, jusqu'à atteindre les 2 690 livres pour un dollar hier.

Face à un creusement continu de la balance des paiements (flux de biens, de services et de capitaux entre le pays et le reste du monde), que la BDL a dû couvrir en puisant dans ses réserves en devises, les banques avaient vu leurs quotas journaliers de devises fournis par la BDL réduits. Elles avaient donc fini par limiter fortement les retraits de dollars à travers les distributeurs automatiques et les guichets, entraînant l’apparition en septembre d’un taux de change parallèle qui a largement dépassé ces derniers jours les 2500 livres. 

Cette augmentation du taux a provoqué, mercredi et jeudi, un regain du mouvement de contestation. Des manifestants ont, en outre, forcé des bureaux de change à Saïda à fermer leurs portes vendredi matin, afin de protester contre "la manipulation" du taux de change. 



Des contestataires ont tagué vendredi soir des slogans hostiles au gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, sur les devantures de bureaux de change à Saïda, au Liban-Sud, dans un contexte de flambée du taux de change du dollar par rapport à la livre libanaise.

Dans la journée, la BDL a émis une circulaire plafonnant "exceptionnellement" le taux de change (à l'achat) de...