Rechercher
Rechercher

crise

Raï : Ceux qui entravent la formation du cabinet sont des ennemis du Liban

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, lors d'une messe à Bkerké, le 17 janvier 2020. Photo Ani

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a qualifié d'"ennemis du Liban" les responsables et partis politiques qui entravent la formation du futur gouvernement, alors que la naissance de ce dernier était prévue pour cette semaine mais a de nouveau été reportée en raison de revendications de certaines formations. 

"On nous avait promis que le gouvernement verrait le jour au cours de cette semaine, mais cela n'a pas été le cas parce que, comme tout le monde le sait, des saboteurs sont revenus à une logique des quote-parts", a dénoncé Mgr Raï lors d'une messe à Bkerké. "Ce sont ces pratiques qui obligent nos jeunes à rester dans la rue et sur les places publiques", a-t-il ajouté. "Ceux qui entravent la naissance du gouvernement enfoncent encore plus le Liban dans la crise financière et économique", a accusé le patriarche, qui a qualifié ces saboteurs "d'ennemis du Liban".

Mgr Raï a encore estimé que ceux qui empêchent la mise sur pied du cabinet "sont les mêmes que ceux qui manipulent les émeutiers pour qu'ils vandalisent des institutions publiques et des banques". 

La contestation avait été marquée ces dernières nuits par des débordements, lorsque des manifestants avaient vandalisé des banques, ce qui avait provoqué des affrontements avec les forces de l'ordre. 

Depuis plus de trois mois, les manifestants appellent à la chute de tous les responsables, accusés de corruption et d'incompétence, alors que le pays traverse une grave crise économique et de liquidités. Sous la pression de la rue, le gouvernement de Saad Hariri avait démissionné le 29 octobre. Le 19 décembre, à l'issue de consultations parlementaires, le président Michel Aoun a désigné Hassane Diab, appuyé par les partis du 8-Mars, au poste de Premier ministre. Malgré son insistance à former un cabinet de technocrates indépendants, comme cela est réclamé par la contestation, M. Diab est rejeté par les protestataires, qui estiment qu'il fait partie de la même classe politique corrompue dont ils réclament le départ.



Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a qualifié d'"ennemis du Liban" les responsables et partis politiques qui entravent la formation du futur gouvernement, alors que la naissance de ce dernier était prévue pour cette semaine mais a de nouveau été reportée en raison de revendications de certaines formations. 

"On nous avait promis que le gouvernement verrait le jour au...