Rechercher
Rechercher

Liban

Marche contre la corruption à Jdeidé et Zalka

Des manifestants lors d'une marche à Zalka, au nord de Beyrouth, le 15 janvier 2020. Capture d'écran d'une vidéo publiée sur la page Facebook Akhbar al-Saha

Plusieurs dizaines de personnes ont défilé mercredi dans les rues de Jdeidé (au nord de Beyrouth) et de la localité voisine de Zalka, dans le cadre du mouvement de contestation contre le pouvoir en place, qui, après un apaisement au cours des dernières semaines, a repris de plus belle cette semaine. Ce sursaut de la révolution a eu lieu dans le cadre de la "semaine de la colère" lancée hier par les manifestants afin de faire pression sur les responsables pour la formation rapide d'un cabinet de technocrates indépendants. 

A Zalka, les contestataires ont organisé un sit-in devant le siège du cadastre, estimant que cette administration "est une source de la corruption" dans le pays, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

Depuis le 17 octobre, les manifestants libanais descendent dans les rues de tout le pays pour réclamer la chute de la classe dirigeante, accusée de corruption et d'incompétence, sur fond de grave crise économique et de liquidités. 


Plusieurs dizaines de personnes ont défilé mercredi dans les rues de Jdeidé (au nord de Beyrouth) et de la localité voisine de Zalka, dans le cadre du mouvement de contestation contre le pouvoir en place, qui, après un apaisement au cours des dernières semaines, a repris de plus belle cette semaine. Ce sursaut de la révolution a eu lieu dans le cadre de la "semaine de la colère"...