Rechercher
Rechercher

Liban

Manifestation à Hamra : Paulikevitch relâché dans la nuit


Alexandre Paulikevitch après sa libération. Capture d'écran d'une video qui circule sur les réseaux sociaux.

L'artiste Alexandre Paulikevitch, qui avait été arrêté mardi soir devant le siège de la Banque du Liban, dans le quartier de Hamra, a été relâché par les forces de sécurité plus tard dans la soirée, mais 49 personnes demeuraient toujours en état d'arrestation à la caserne Helou, à Beyrouth. 

De violentes échauffourées entre manifestants et fauteurs de trouble lançant des pierres, et forces de l'ordre utilisant des gaz lacrymogènes ont éclaté mardi soir devant le siège de la BDL, alors que le mouvement de contestation contre la classe dirigeante a de nouveau réinvesti les routes dans tout le pays.

Plusieurs manifestants ont été arrêtés au cours de la soirée. Le groupe laïc de l'Université américaine de Beyrouth a demandé sur sa page Facebook que soient immédiatement libérés leurs camarades "Mounir Dahdah et Sary Chemaytelli, ainsi que tous ceux qui ont été arrêtés lors des manifestations à la rue Hamra". "Leur lieu de détention reste inconnu", précise le groupe qui dénonce "l'État policier dont nous avons été témoins à Hamra".

Selon des informations obtenues par L'Orient-Le Jour, cinquante personnes sont toujours arrêtées par les forces de l'ordre et ont passé la nuit à la caserne Helou. Le bâtonnier de Beyrouth, Melhem Khalaf, et des avocats bénévoles se sont mobilisés pour suivre leur cas. 

La "semaine de la colère" visant à lancer un ultimatum de 48 heures à la classe dirigeante pour former un gouvernement crédible a débuté en force avec plusieurs blocages de routes à travers le Liban, dans un contexte de crise politique et économique aiguë, la plus grave depuis la fin de la guerre civile.


L'artiste Alexandre Paulikevitch, qui avait été arrêté mardi soir devant le siège de la Banque du Liban, dans le quartier de Hamra, a été relâché par les forces de sécurité plus tard dans la soirée, mais 49 personnes demeuraient toujours en état d'arrestation à la caserne Helou, à Beyrouth. 

De violentes échauffourées entre manifestants et fauteurs de trouble...