X

Dernières Infos

Tensions Grèce-Turquie sur un accord avec la Libye: l'ONU appelle au dialogue

AFP
11/12/2019

L'ONU a souligné mercredi l'importance pour la Grèce et la Turquie d'avoir un "dialogue continu" sur les sujets sensibles, après la demande par Athènes d'une condamnation par les Nations Unies d'un récent accord maritime controversé conclu entre Ankara et Tripoli.

"Le secrétariat des Nations unies ne prend pas de position ni ne commente les sujets concernant la souveraineté, les droits et les juridictions (des pays) sur leurs espaces maritimes", a indiqué le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Haq, lors de son point-presse quotidien.

"Cependant, dans certaines régions, comme dans des mers fermées ou semi-fermées, une attention particulière doit être portée à l'égard des intérêts des parties tierces", a-t-il ajouté. Il était interrogé sur la réponse de l'ONU à la demande de condamnation formulée mardi par Athènes dans des lettres au secrétaire général et au Conseil de sécurité.

"Nous sommes confiants sur le fait que toutes les parties concernées reconnaissent la nécessité d'un dialogue continu sur ces sujets sensibles". "Ceci dit, en accord avec les principes de la Charte des Nations unies, tous les différends doivent être résolues de manière pacifique", a précisé Farhan Haq.

L'accord maritime controversé conclu fin novembre par la Turquie avec la Libye permet à Ankara d'étendre ses frontières maritimes dans une zone de la Méditerranée orientale où d'importants gisements d'hydrocarbures ont été découverts ces dernières années.

Cette manoeuvre a été jugée "illégale" par plusieurs pays riverains de la Méditerranée. La Grèce a qualifié l'accord de "perturbateur" pour la paix et la stabilité dans la région.

Selon plusieurs diplomates à New York, aucune réunion n'est à ce stade programmée au Conseil de sécurité de l'ONU pour discuter de l'accord maritime turco-libyen.

Un accord militaire a aussi été conclu entre les deux pays mais sur lequel rien n'a filtré.

Mardi, la Turquie s'est dite prête à envoyer des troupes en Libye pour soutenir le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, en guerre depuis avril avec le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen, qui cherche à conquérir militairement Tripoli. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

impression de Fifi ABOU DIB

Les démons du fatalisme

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants