Liban

Contestation : marche pour la liberté de la presse à Beyrouth

Des manifestants devant le Palais de justice de Beyrouth, le 9 novembre 2019. Photo Zeina Antonios

Environ 200 personnes, principalement des journalistes et des universitaires, se sont réunies samedi après-midi devant le Palais de justice de Beyrouth pour défendre la liberté de la presse et l'indépendance de la justice, avant d'effectuer une marche vers la place Riad Solh, dans le centre-ville de la capitale.

"Nous nous mobilisons d'abord pour proetester contre le traitement réservé aux journalistes dernièrement", affirme Hassan Abbas, rédacteur en chef du site d'information Raseef22, interrogé par notre journaliste sur place Zeina Antonios, en référence à l'accumulation des poursuites judiciaires visant les journalistes, dans un contexte de restriction de la liberté d'expression, comme le relèvent certains observateurs.

Hassan Abbas insiste également sur la nécessité de créer un syndicat indépendant protégeant les journalistes alors que la presse libanaise est globalement en grande difficulté.

"En manifestant devant le Palais de justice, nous affirmons que nous voulons que la justice cesse de couvrir les politiciens, souligne Karim Saadé, 21 ans, étudiant à l'AUB. Nous sommes au début du chemin pour recouvrer le droit à la liberté et à une vie digne", explique pour sa part May Hamdane. "Le Liban mérite mieux. Nous en avons assez de la corruption et du vol", lance une autre manifestante qui s’exprime sous le sceau de l'anonymat.

Cette marche intervient au 24e jour consécutif d'une contestation populaire inédite au Liban contre la classe politique accusée de corruption et d'incompétence.


Environ 200 personnes, principalement des journalistes et des universitaires, se sont réunies samedi après-midi devant le Palais de justice de Beyrouth pour défendre la liberté de la presse et l'indépendance de la justice, avant d'effectuer une marche vers la place Riad Solh, dans le centre-ville de la capitale.

"Nous nous mobilisons d'abord pour proetester contre le traitement...