X

Dernières Infos

L'Iran dit avoir une vidéo de l'incident avec l'inspectrice de l'AIEA

AFP
09/11/2019

L'Iran a déclaré samedi être prêt, si nécessaire, à diffuser des images d'un incident impliquant une inspectrice de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui a poussé Téhéran à lui retirer son accréditation.

Un contrôle à l'entrée de l'usine d'enrichissement d'uranium Natanz (centre) "a déclenché l'alarme à plusieurs reprises, montrant que (l'inspectrice) était soit contaminée avec certains matériaux, soit qu'elle les avait sur elle", a déclaré Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

Il n'a pas précisé de quel type de matériel il s'agissait, ni s'il avait été retrouvé en possession de l'inspectrice.

"Si cela s'avère nécessaire, nous allons même montrer les images" de cet incident, a déclaré M. Kamalvandi devant la presse, soulignant que les "expériences amères" de l'Iran en matière de sabotage nucléaire ont mené à un système de contrôle strict.

L'Iran a accusé ses ennemis jurés Israël et les Etats-Unis d'avoir mené des campagne de sabotage, dénonçant notamment des cyberattaques contre des infrastructures clés.

Le rapport de l'incident présenté à l'AIEA a convaincu tout le monde "sauf les Etats-Unis, le régime sioniste et quelques pays du Golfe", a ajouté le responsable iranien.

L'OIEA avait indiqué jeudi avoir informé l'AIEA que l'accréditation de l'inspectrice avait été retirée.

L'organisme basé à Vienne a jugé de son côté qu'il n'était "pas acceptable" que Téhéran ait "momentanément empêché" une inspectrice en Iran de quitter le pays en raison de suspicions à son encontre.

L'ambassadeur iranien auprès de l'AIEA, Kazem Gharib Abadi, a démenti que l'inspectrice ait été arrêtée, affirmant qu'elle avait été autorisée à quitter le pays malgré l'enquête en cours sur l'incident.

Selon un accord sur le nucléaire conclu en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances, miné par le retrait de Washington en mai 2018, les établissements nucléaires de l'Iran sont soumis à un régime d'inspection permanent de l'AEIA.

Réagissant à l'incident, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a accusé l'Iran d'avoir commis un "acte d'intimidation scandaleux", tandis que l'Union européenne s'est dite "très préoccupée".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Gaby NASR

Le billet de Gaby NASR

Crime de lèse-orange

Un peu plus de Médéa AZOURI

Notre vie avant et depuis la révolution

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants