Liban

Hariri aurait demandé à l'armée de débloquer les routes et de protéger les manifestants

Le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, et le Premier ministre Saad Hariri. Photo d'archives Dalati et Nohra

Le Premier ministre libanais Saad Hariri aurait demandé lundi à l'armée libanaise de débloquer les routes, dont beaucoup sont coupées depuis cinq jours par des dizaines de milliers de manifestants qui protestent contre la classe politique, et de protéger les manifestants, selon le site Mustaqbal Web relevant de la formation politique qu'il dirige.

Lors d'un entretien téléphonique avec le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, le chef du gouvernement aurait insisté sur la nécessité de ne pas porter atteinte aux manifestants, tout en ouvrant les routes pour assurer la liberté de circulation des citoyens dans toutes les régions, ainsi que les services de santé et de subsistance.

De son côté, l'armée a indiqué dans un communiqué  que "certains médias et réseaux sociaux diffusent des informations concernant l'institution militaire", en référence à des informations selon lesquelles l'armée a été chargé d'ouvrir les routes ce soir. "L'armée n'est pas concernée par les informations qu'elle ne publie pas de manière officielle", indique ce texte.



Le Premier ministre libanais Saad Hariri aurait demandé lundi à l'armée libanaise de débloquer les routes, dont beaucoup sont coupées depuis cinq jours par des dizaines de milliers de manifestants qui protestent contre la classe politique, et de protéger les manifestants, selon le site Mustaqbal Web relevant de la formation politique qu'il dirige.

Lors d'un entretien...