Rechercher
Rechercher

Liban

Tirs à Tripoli : l'armée arrête deux gardes du corps de Misbah el-Ahdab



Des manifestants cherchant à s'abriter de tirs en provenance du convoi de l'ancien député Misbah el-Ahdab, à Tripoli, le 18 octobre 2019. Photo AFP / Ibrahim CHALHOUB

L'armée libanaise a arrêté vendredi en fin de journée deux hommes, gardes du corps de l'ancien député Misbah el-Ahdab, qui avaient tiré en direction de manifestants sur la place al-Nour de Tripoli (Liban-Nord), faisant trois blessés. 

"Suite à l'incident ayant eu lieu à Tripoli, une patrouille des services de renseignements de l'armée a arrêté A.S. et M.Ch.", rapporte la troupe dans un communiqué. Une enquête est en cours. M. Ahdab a précisé avoir lui-même remis ses deux gardes du corps à l'armée, selon la chaîne d'informations locale LBC. Il a toutefois estimé "avoir été attaqué".

Plus tôt dans la journée, trois manifestants avaient été blessés par balle, l'un d'entre eux se trouvant dans un état critique, par ces tirs, qui avaient pour objectif de disperser les contestataires s'en prenant à M. Ahdab. Ce dernier voulait prononcer un discours sur la place al-Nour de Tripoli lors des manifestations, qui se poursuivent pour la deuxième journée consécutive contre la crise économique et la classe politique. Après les tirs, des manifestants se sont rassemblés devant la maison de l'ancien député et ont vandalisé la tente installée par ses gardes du corps. Les forces de l'ordre se sont immédiatement déployées sur les lieux pour disperser les contestataires.


L'armée libanaise a arrêté vendredi en fin de journée deux hommes, gardes du corps de l'ancien député Misbah el-Ahdab, qui avaient tiré en direction de manifestants sur la place al-Nour de Tripoli (Liban-Nord), faisant trois blessés. 

"Suite à l'incident ayant eu lieu à Tripoli, une patrouille des services de renseignements de l'armée a arrêté A.S. et M.Ch.", rapporte...