Liban

Bassil : Nous n'accepterons pas qu'une partie des Libanais soit accusée de terrorisme

Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil. Photo Ani

Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil, qui se trouve aux États-Unis, a affirmé dimanche que le Liban "n'acceptera pas qu'une partie des Libanais soit accusés de terrorisme", en référence au Hezbollah, que Washington a placé sur la liste des organisations terroristes.

"Nous sommes amis avec les États-Unis, mais nous ne pouvons pas accepter qu'une partie des Libanais soit accusés de terrorisme", a déclaré M. Bassil à Wichita, dans le Kansas, fief du secrétaire d’État américain Mike Pompeo. "Les États-Unis accepteraient-ils qu'une partie des Américains soient considérés comme des terroristes ?", a-t-il poursuivi. "Le Liban aime la paix, et ne s'en est jamais pris à quiconque, sauf lorsqu'il est en situation de légitime défense pour préserver son droit d'exister", a souligné le chef de la diplomatie libanaise.

S'adressant à des membres de la diaspora libanaise, M. Bassil a déclaré : "Le Liban vous a perdu lorsque vous avez émigré. Nous voulons vous récupérer, que vous recouvrez la nationalité libanaise et que vous participiez aux élections".


Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil, qui se trouve aux États-Unis, a affirmé dimanche que le Liban "n'acceptera pas qu'une partie des Libanais soit accusés de terrorisme", en référence au Hezbollah, que Washington a placé sur la liste des organisations terroristes.

"Nous sommes amis avec les États-Unis, mais nous ne pouvons pas accepter qu'une partie des...