X

Dernières Infos

Iran : un satiriste condamné à 11 ans de prison

AFP
25/08/2019

Le satiriste iranien Kioomars Marzban a été condamné à 11 ans de prison par un tribunal révolutionnaire de Téhéran notamment pour avoir coopéré avec les Etats-Unis, a rapporté l'agence officielle Irna.

M. Marzban a été reconnu coupable de "collaboration" avec la radio Farda et la chaîne de télévision Manoto, deux médias en langue persane basés à l'étranger et bannis en Iran, a indiqué Irna samedi.

Le satiriste était accusé de "réunion et collusion contre la sécurité nationale, coopération avec un Etat hostile, diffusion de propagande contre le système, blasphème et insultes envers des responsables", selon Irna, citant son avocat Mohammad Hossein Aghasi. Les charges de "réunion et collusion" n'ont pas été retenues mais il a été déclaré coupable de quatre autres chefs d'accusation, selon Me Aghasi.

En conformité avec la loi iranienne, il n'aura à effectuer que la plus longue des peines à laquelle il a été condamné --c'est à dire 11 ans, pour "coopération avec un Etat hostile"--, si celle-ci est confirmée en appel.

"Nous allons assurément faire appel de ce verdict car nous pensons qu'il n'y a aucun lien entre mon client et le gouvernement américain", a indiqué l'avocat du satiriste. "Nous contestons également (l'accusation) de blasphème", a-t-il ajouté.

Selon Irna, M. Marzban avait quitté l'Iran en 2009 et était revenu huit ans plus tard, avant d'être arrêté le 26 août 2018.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants