X

Dernières Infos

Nouveaux combats au Yémen entre séparatistes et pouvoir


AFP
24/08/2019

Les forces fidèles au pouvoir au Yémen ont repris samedi l'ensemble du chef-lieu de la province de Chabwa après deux jours de combats meurtriers contre les séparatistes, a indiqué une source progouvernementale. Ces combats constituent un nouveau front dans la guerre complexe et dévastatrice au Yémen déclenchée en 2014 avec une offensive des rebelles houthis qui se sont emparés de vastes pans du territoire, y compris la capitale Sanaa.

Précédemment, les forces gouvernementales et les séparatistes, qui réclament l'indépendance du sud du pays, combattaient ensemble les houthis venus du Nord, mais leurs relations se sont tendues depuis 2017. Après les combats plus tôt ce mois à Aden, la grande ville du Sud, les combats se sont déplacés dans la province voisine d'Abyane puis dans celle de Chabwa, plus au nord.

Samedi, les forces fidèles au pouvoir ont repris l'ensemble d'Ataq, chef-lieu de la province de Chabwa, après avoir forcé les séparatistes du groupe "Forces d'élite" à se retirer de "bâtiments gouvernementaux" puis de la ville, a indiqué le responsable progouvernemental ayant requis l'anonymat. Elles ont également pris l'un des camps militaires des "Forces d'élite", un groupe lié au Conseil de transition du sud (STC), a-t-il ajouté. Au moins 11 personnes ont été tuées dans les affrontements, ont indiqué des sources médicales sans préciser s'il s'agissait de combattants ou de civils. Les combats se sont déplacés à la périphérie d'Ataq, selon le même responsable. Et les deux camps ont dépêché des renforts.

A Aden, les séparatistes se sont emparés de plusieurs positions et bâtiments gouvernementaux et dans la province d'Abyane ils ont chassé les forces du gouvernement de deux QG.

Après avoir été chassé de Sanaa en 2014 par les houthis, le pouvoir a déclaré Aden "capitale provisoire" du Yémen, où une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite aide le pouvoir contre les houthis. Après avoir assis leur présence à Aden, les forces séparatistes semblent étendre leur influence.

Le limogeage en 2017 du gouverneur d'Aden, Aidarous al-Zoubaidi, a tendu les relations avec le pouvoir. M. Zoubaidi a alors formé le STC, une autorité parallèle.

Le Yémen du Sud était un Etat indépendant avant sa fusion avec le Nord en 1990 et les séparatistes y sont restés puissants.

La guerre au Yémen a fait depuis 2014 des dizaines de milliers de morts dont de nombreux civils d'après des ONG, et plongé le pays dans la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants