X

Dernières Infos

Syrie : Erdogan à Moscou mardi

AFP
23/08/2019

Le président turc Recep Tayyip Erdogan doit se rendre mardi à Moscou pour y rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine, quelques jours après qu'un convoi militaire turc a été pris pour cible lors de raids aériens en Syrie, a annoncé vendredi la présidence. M. Erdogan restera une journée dans la capitale russe, a précisé la présidence dans un communiqué, sans donner plus de détails.

Cette visite surprise survient après des avancées des forces du président Bachar el-Assad, soutenues par la Russie depuis des mois, qui accentuent les tensions avec la Turquie dans le nord-ouest de la Syrie.

S'opposant à Bachar el-Assad, la Turquie soutient des groupes rebelles syriens et est intervenue militairement dans le conflit contre les Kurdes syriens et des jihadistes. Elle déploie depuis près de deux ans des forces sur 12 postes d'observation dans les provinces d'Idleb et de Hama.

Mais la région d'Idleb était censée être protégée par un accord sur une "zone démilitarisée", dévoilé en septembre 2018 par la Turquie et la Russie pour séparer les zones gouvernementales des territoires jihadistes et insurgés.

Les autorités turques ont "vivement" condamné lundi l'attaque aérienne de leur convoi militaire qui se rendait dans la province d'Idleb, la considérant comme une violation de l'accord passé avec la Syrie.

Ankara a désigné les "forces du régimes" comme responsable de l'attaque, qui a selon le gouvernement turc tué trois civils. L'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG établie en Grande-Bretagne, a déclaré que l'attaque avait été menée par les forces aériennes syriennes et russes et avait pour but d'entraver l'avance du convoi.

Selon le Kremlin, MM. Poutine et Erdogan ont convenu lors d'un appel téléphonique à l'initiative de la Turquie vendredi "de mettre en oeuvre des efforts mutuels" pour apaiser les tensions à Idleb et de "liquider la menace terroriste provenant de cette région". La présidence turque a déclaré que "les violations du cesser-le-feu par le régime à Idleb et ses attaques ont mené à une grave crise humanitaire". "Ces attaques mettent à mal les efforts faits pour calmer le conflit", a-t-elle ajouté.

Depuis la fin du mois d'avril, la Syrie et la Russie ont augmenté leurs bombardements sur les 3 millions d'habitants de la région d'Idleb, faisant plus de 860 morts parmi les civils.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les États-Unis et le Liban, des relations qui se compliquent

Commentaire de Anthony SAMRANI

MBS et le retour de flammes

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants