Dernières Infos

Syrie: le régime reprend deux localités aux rebelles et jihadistes près d'Idleb

Des Casques blancs cherchent des survivants dans les décombres d'un immeuble détruit dans un raid aérien sur la localité d'Ariha, dans la province d'Idleb , le 27 juillet 2019. AFP / Omar HAJ KADOUR

Les forces du régime de Bachar el-Assad ont conquis deux localités dans le nord-ouest de la Syrie, à l'issue de plusieurs semaines de combats intenses pour les reprendre aux rebelles et jihadistes, a annoncé lundi une ONG.

Depuis fin avril, le pouvoir de Damas, soutenu par l'aviation de Moscou, bombarde sans répit la province d'Idleb et des zones adjacentes dans les régions voisines d'Alep, de Hama et de Lattaquié.

"Après des combats intenses depuis début juin, les forces du régime ont pris le contrôle des deux localités de Tal Maleh et Jibine dans le nord de Hama", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans le nord de Hama, six civils ont par ailleurs péri lundi dans des raids aériens du régime ou de son allié russe, selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre. Parmi eux, quatre personnes ont été tuées dans des bombardements de Moscou sur la localité de Kafarzita.

Les médias d'Etat syriens ont confirmé la "reconquête" de Tal Maleh et Jibine, contrôlées alternativement ces dernières semaines par le régime ou les jihadistes.

L'armée syrienne a mené "des opérations contre les foyers des terroristes armés et a détruit leurs quartiers-généraux et leurs équipements militaires", selon l'agence officielle Sana.

Le régime syrien qualifie de "terroristes" tant les rebelles que les jihadistes.

La région d'Idleb, qui accueille quelque trois millions d'habitants, est dominée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'el-Qaëda). D'autres factions jihadistes et des groupes rebelles y sont aussi présents.

Depuis dimanche soir, les affrontements entre les deux camps ont tué 14 rebelles et jihadistes, et huit membres des forces loyalistes, selon l'OSDH.

Depuis fin avril, les combats ont tué plus d'un millier de rebelles et jihadistes, et 936 membres des forces du régime et de leurs alliés, d'après l'OSDH.

L'escalade dans la région d'Idleb a aussi coûté la vie à plus de 770 civils tués en trois mois de bombardements, selon l'OSDH. D'après l'ONU, 400.000 personnes ont été déplacées par les violences.

La guerre en Syrie, déclenchée en 2011, a fait plus de 370.000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes.


Les forces du régime de Bachar el-Assad ont conquis deux localités dans le nord-ouest de la Syrie, à l'issue de plusieurs semaines de combats intenses pour les reprendre aux rebelles et jihadistes, a annoncé lundi une ONG.

Depuis fin avril, le pouvoir de Damas, soutenu par l'aviation de Moscou, bombarde sans répit la province d'Idleb et des zones adjacentes dans les régions ...