Dernières Infos

Erdogan affirme que les forages au large de Chypre se poursuivront


Le président turc Recep Tayyip Erdogan le 15 juin 2019. Photo AFP

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré dimanche que la Turquie ne cesserait pas ses forages exploratoires de gaz à Chypre, malgré les appels en ce sens des dirigeants d'Europe du Sud.

"Nous continuerons de forer dans les zones qui nous appartiennent", a-t-il dit lors d'une allocution télévisée à Istanbul.

"Quelqu'un a donné un ordre. Apparemment ils vont arrêter l'équipage de notre bateau. Ca se passera mal pour vous si vous faites ça", a-t-il prévenu. Selon des informations de presse, Chypre a délivré un mandat d'arrêt pour les membres d'équipage du bateau de forage turc, le Fatih, la semaine dernière.

Après un sommet des sept pays d'Europe du Sud à La Valette, ces derniers ont publié une déclaration commune vendredi enjoignant la Turquie de "cesser ses activités illégales" dans les eaux de la zone économique exclusive (ZEE) de Chypre. "Si la Turquie ne cesse pas ses actions illégales, nous demandons à l'UE d'envisager des mesures appropriées", ont-ils ajouté.

Le ministère turc des Affaires étrangères a estimé samedi que cette déclaration était "biaisée" et contraire aux lois internationales.

Ces dernières années, la découverte de gigantesques gisements gaziers dans la région a aiguisé les appétits. Chypre a signé des contrats d'exploration avec des géants des hydrocarbures comme l'italien ENI, le français Total ou l'américain ExxonMobil.

Mais la République de Chypre, reconnue internationalement, n'exerce son autorité que sur les deux tiers sud de l'île. La partie nord est occupée par la Turquie depuis 1974.

Or Ankara s'oppose à toute exploration et exploitation de ces ressources gazières qui exclurait la République turque de Chypre du Nord (RTCN), autoproclamée et non reconnue par la communauté internationale.

La Turquie a accordé des contrats d'exploration à Turkish Petroleum en 2009 et 2012.

M. Erdogan s'en est également pris dimanche au président français Emmanuel Macron. Ce dernier avait affirmé vendredi au sommet que "l'UE ne fera preuve d'aucune faiblesse" sur le sujet des forages.

"Qu'est-ce que la France a à voir là-dedans?", a tonné M. Erdogan.

"La Turquie est une puissance garante à Chypre. La Grèce et le Royaume-Uni sont également des puissances garantes. Qu'êtes-vous?", a-t-il lancé à M. Macron. "Faites-vous de telles déclarations pour Total? Montrez que vous avez une procuration (de Total pour ce faire). Cela signifiera alors que vous avez quitté la présidence et que vous êtes maintenant devenu avocat".


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré dimanche que la Turquie ne cesserait pas ses forages exploratoires de gaz à Chypre, malgré les appels en ce sens des dirigeants d'Europe du Sud.

"Nous continuerons de forer dans les zones qui nous appartiennent", a-t-il dit lors d'une allocution télévisée à Istanbul.

"Quelqu'un a donné un ordre. Apparemment ils vont...