X

Dernières Infos

Sit-in des militaires à la retraite devant le palais de Baabda

Liban


OLJ
27/05/2019

Les militaires à la retraite, qui manifestent régulièrement depuis plusieurs semaines pour mettre en garde contre toute atteinte à leurs droits dans le budget de l’État pour l'année en cours, ont organisé lundi un sit-in sur la route menant au palais présidentiel où le gouvernement se réunit à 11h30 afin d'approuver ce projet de budget. 

Le gouvernement est enfin parvenu vendredi à un accord sur l'avant-projet de loi de budget pour l'année en cours, au terme de 19 réunions marathon en trois semaines. Le texte de ce budget d'austérité prévoit notamment une ponction mensuelle de 3 % sur les pensions de retraite des anciens militaires, qui servira à financer leur couverture maladie, et le plafonnement du total des indemnités perçues par les militaires (ainsi que par les autres fonctionnaires) au cours d’une année à l’équivalent de 75 % de leur salaire principal pour la même année.

Les militaires qui protestent estiment que cette ponction de 3% n'est pas légale, les pensions des retraités de l'armée étant "le résultat de cotisations de retraite prises sur leurs salaires" lorsqu'ils étaient en exercice, et sur lesquels ils ont déjà payé deux fois la taxe sur le revenu. Ils ont appelé "le premier retraité de l'armée", le président Michel Aoun, ancien général, à demander aux ministres de trouver d'autres recettes et à ne pas toucher aux droits des vétérans de l'armée.

Après avoir bloqué la circulation en se couchant au milieu de la chaussée et en formant des cercles de dabké, les militaires à la retraite ont suspendu leur mouvement de protestation peu avant le début du Conseil des ministres et la route a été rouverte à la circulation. 

Par ailleurs, selon la chaîne de télévision locale LBC, des restrictions financières auraient été imposées par le ministère des Finances à l'armée libanaise. Le ministère n'a entre autres pas versé à la troupe d'avances lui permettant de réparer le matériel militaire, ni versé depuis cinq mois les sommes dues aux fournisseurs approvisionnant l'armée en vivres. Ces derniers ont menacé de cesser leurs livraisons aux militaires d'ici la fin du mois s'ils ne reçoivent pas les paiements qui leur sont dus, selon la LBC. 


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants