X

Dernières Infos

Gaza: deux Palestiniens décèdent asphyxiés dans un tunnel

AFP
11/02/2019

Deux Palestiniens, dont un policier du Hamas, sont morts étouffés par des gaz toxiques dans un tunnel clandestin à la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte, a indiqué lundi le ministère de l'Intérieur gazaoui.

Abdel Hamid al-Akar, policier de 39 ans, et Sobhi Abou Qorchayn, 28 ans, "ont succombé à l'inhalation de gaz toxiques", a rapporté dans un communiqué Iyad al-Bozoum, porte-parole du ministère de l'Intérieur dans la bande de Gaza, enclave gouvernée sans partage par le mouvement islamiste Hamas.

Les secours, alertés dimanche, "sont parvenus à extraire les deux dépouilles après plusieurs heures d'efforts intensifs", a-t-il indiqué. Il n'a pas précisé l'origine des gaz asphyxiants. Mais une source sécuritaire palestinienne a affirmé que l'armée égyptienne se servait de ces gaz pour rendre les tunnels inopérants. Celle-ci n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter l'information.

En 2010, les autorités égyptiennes avaient démenti des accusations similaires de la part du Hamas après la mort de quatre Palestiniens dans un tunnel.

Destinés à la contrebande ou à vocation militaire, les passages clandestins érigés à Gaza ont longtemps été un instrument essentiel pour contourner les blocus imposés par les voisins israélien et égyptien. La destruction des tunnels militaires constituait l'un des objectifs primordiaux de la guerre menée par Israël dans cette enclave en 2014.

Les galeries de contrebande sous la frontière égyptienne ont permis d'assurer pendant des années la survie économique du territoire.

L'Egypte a détruit des centaines de ces passages souterrains sur fond de tensions avec le Hamas après le renversement en 2013 de l'ancien président égyptien Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans, dont est issu le Hamas.

Craignant le transfert de jihadistes et l'acheminement d'armes entre Gaza et le Sinaï -théâtre d'une campagne militaire égyptienne contre le groupe Etat islamique(EI)-, Le Caire a maintenu jusqu'à récemment sa frontière fermée de manière quasi permanente et créé une zone tampon avec l'enclave palestinienne.

De nombreux Palestiniens sont morts ces dernières années dans l'écroulement de tunnels.

Les autorités égyptiennes ont autorisé ces derniers mois la réouverture régulière du poste frontière de Rafah, offrant une bouffée d'oxygène aux deux millions de Gazaouis dont la moitié vit sous le seuil de pauvreté.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.