Dernières Infos

Yémen: vers un remplacement du chef des observateurs de l'ONU

AFP
23/01/2019

Le chef des observateurs de l'ONU chargés de surveiller la trêve à Hodeida au Yémen, l'ex-général néerlandais à la retraite Patrick Cammaert, est toujours à son poste mais les Nations unies lui cherchent un successeur, a appris mercredi l'AFP de sources diplomatiques.

"A terme il va partir. Il est à son poste jusqu'à ce qu'un successeur lui soit trouvé", a indiqué une de ces sources, précisant que des consultations avaient débuté à ce sujet. Le contrat initial n'était pas forcément que l'ex-officier conduise la mission sur la durée, a fait valoir cette source.

Patrick Cammaert dirige depuis le 23 décembre les éléments précurseurs de la mission d'observation de l'ONU, récemment confirmée par une résolution du Conseil de sécurité et qui doit comprendre une fois au complet 75 observateurs civils.

Depuis son arrivée sur le terrain le 23 décembre, Patrick Cammaert a cependant eu des difficultés avec les rebelles houthis, qui contrôlent la ville portuaire de Hodeida, cruciale pour l'acheminement de l'aide humanitaire à la population yéménite. Certains d'entre eux l'ont accusé d'avoir son propre agenda, ce que l'ONU a démenti.

L'incident le plus sérieux est survenu le 17 janvier lorsque son convoi a été la cible de tirs d'armes légères, sans faire de blessés, à la sortie d'une réunion avec le gouvernement yéménite. L'ONU a indiqué ne pas savoir qui était à l'origine des tirs.

Au cours de sa carrière, Patrick Cammaert a participé à plusieurs opérations de l'ONU. Entre 2000 et 2002, il a commandé une mission de Casques bleus en Ethiopie et en Erythrée et occupé en 2005 des fonctions de commandement en République démocratique du Congo. Il a aussi œuvré pour l'ONU au Cambodge et en Bosnie.

Si les affrontements se sont atténués à Hodeida depuis la fin de l'année dernière, des combats sporadiques continuent de mettre en péril la trêve négociée par l'ONU début décembre en Suède, dans l'espoir de mettre fin à une guerre qui menace le Yémen de famine. Les belligérants se sont tour a tour accusés d'avoir violé la trêve.

La mission des observateurs des Nations unies est de surveiller cette trêve à Hodeida et dans les ports de Salif et Ras Issa, situés dans la même province, pour une durée initiale de six mois. Ils doivent aussi s'assurer d'un retrait des combattants de ces lieux.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué