Dernières Infos

Bosnie : risque d'"hypothermie" pour des milliers de migrants, craint la Croix-Rouge

AFP
10/12/2018

Des milliers de migrants réfugiés dans des logements de fortune en Bosnie dans l'espoir d'entrer en Croatie, pays membre de l'UE, ont besoin d'une assistance humanitaire accrue avec l'arrivée de l'hiver, a alerté lundi la Croix-Rouge.

Auparavant évitée par les migrants, la Bosnie est confrontée cette année à un afflux qu'elle peine à gérer. Depuis janvier, plus de 23.000 sont entrés dans ce pays et environ 5.300 s'y trouvent encore, la plupart étant près de la frontière avec la Croatie, selon la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).
"Malgré tous les efforts déployés par les organismes d'aide pour fournir de la nourriture et un abri aux migrants, les conditions de vie restent mauvaises et le risque d'hypothermie augmente avec l'arrivée du froid", a déclaré le responsable régional pour l'Europe à la FICR, Simon Missiri. "Sans aide humanitaire, il est difficile de voir combien de personnes tiendront jusqu'au printemps", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Ces migrants qui ont fui la guerre et la pauvreté au Moyen-Orient et en Afrique du Nord vivent dans des tentes, des bâtiments abandonnés et des camps de fortune qui n'offrent aucune protection contre les températures hivernales pouvant descendre jusqu'à -15° Celsius, alors que les postes-frontières sont fermés, selon la FICR.

La Société de la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine distribue chaque jour des vivres à près de 3.000 personnes dans six centres d'accueil répartis dans tout le pays, mais "leurs ressources sont limitées", a expliqué le communiqué. Le personnel et les bénévoles distribuent également des vêtements chauds, des sacs de couchage et des couvertures aux migrants.

"Nous craignons que, sans une action concertée, les migrants ne soient victimes d'une catastrophe humanitaire qui peut être complètement évitée. Mais si nous agissons maintenant (...) nous pouvons offrir une certaine protection aux migrants et à leurs communautés d'accueil. Mais le temps presse", a souligné M. Missiri.

Face à ces besoins croissants, la FICR et la Société de la Croix-Rouge de Bosnie-Herzégovine ont donc lancé lundi un appel de 3,3 millions de francs suisses (2,9 millions d'euros).

Ces fonds leur permettront de continuer à aider les migrants ces prochains mois. Des équipes mobiles de la Croix-Rouge alerteront également les migrants sur la présence en Bosnie de champs de mines, héritages de la guerre intercommunautaire (1992-95).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants