Dernières Infos

Nouvelle offensive lancée contre la ville yéménite de Hodeida

Reuters
09/11/2018

Les forces yéménites soutenues par la coalition conduite par l'Arabie saoudite ont lancé vendredi une "vaste offensive" destinée à reprendre la ville portuaire de Hodeida, annonce un communiqué diffusé par le gouvernement reconnu par la communauté internationale.

"Une opération militaire a commencé et les forces armées nationales ont avancé vers le nord et l'ouest de la ville de Hodeida, progressant sur tous les fronts avec le soutien de la coalition arabe", dit le communiqué. "D'intenses combats ont lieu en ce moment."

L'alliance arabe menée par Riyad a massé ces derniers jours des milliers de soldats autour de la ville défendue par les rebelles houthis appuyés par l'Iran, piégeant des milliers de civils.

Le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s'est alarmé vendredi de leur situation, déplorant que les axes de sortie soient désormais bloqués. "Quelque 445.000 personnes originaires du gouvernorat d'Hodeïda ont été contraints de prendre la fuite depuis le mois de juin, témoignant de la gravité de la situation", a déclaré Shabia Mantoo, porte-parole de l'agence des Nations unies. "Si le nombre de personnes restées à Hodeida est difficile à quantifier, le HCR redoute que les habitants qui ont besoin de fuir ne soient pas en mesure de le faire. Ils sont piégés par les opérations militaires qui confinent davantage encore la population et coupent les voies de sortie", a-t-elle ajouté.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont demandé un cessez-le-feu et tentent de faire pression sur l'Arabie saoudite, montrée du doigt par la communauté internationale après le meurtre du journaliste et opposant saoudien Jamal Khashoggi le 2 octobre au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué