Dernières Infos

Deux partisans présumés de l'EI arrêtés au Maroc

AFP
09/11/2018

Les autorités marocaines ont annoncé l'arrestation vendredi de deux partisans présumés de l'organisation jihadiste Etat islamique (EI), soupçonnés de préparer des "opérations terroristes" au Maroc.

Les suspects, âgés de 18 et 25 ans, ont été arrêtés par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ, unité antiterroriste) à Inzegane et à Aït Melloul, deux communes proches de la ville d'Agadir (sud), selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.

Les prévenus, un étudiant en droit musulman et un ancien détenu déjà condamné dans le cadre de la loi antiterroriste, "entretenaient des liens avec d'autres éléments terroristes, arrêtés en juillet 2018" dans le royaume, "pour tenter d'obtenir des armes à feu et commettre des opérations terroristes", selon la même source.

Ils étaient également en contact avec des "partisans de l'EI en dehors du Maroc pour "bénéficier de leur expertise dans le domaine de la fabrication d'engins explosifs et de poisons", a-t-elle ajouté.

Epargné par les attentats de l'EI, le Maroc avait été meurtri par des attaques à Casablanca (33 morts en 2003) et à Marrakech (17 morts en 2011).

Depuis, la législation marocaine a été renforcée et des dizaines de peines de prison ont été prononcées dans des affaires de "terrorisme".

Les autorités marocaines mettent souvent en avant les moyens importants déployés pour la lutte antiterroriste et les efforts de coordination avec leurs différents partenaires en Europe et notamment ceux qui, comme la France, l'Espagne ou la Belgique ont été visés par des attentats impliquant des binationaux.

Le royaume doit aussi gérer le retour de ses ressortissants partis combattre sous la bannière de l'EI. En 2015, le nombre de Marocains dans les rangs de groupes jihadistes en Irak et en Syrie était estimé à plus de 1.600.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué