X

Dernières Infos

Le Liban est le théâtre d'une "campagne de répression", dénonce Souhaid

OLJ
12/10/2018

L’ancien député Farès Souhaid, qui dirige le rassemblement (chrétien modéré) de Saydet el-Jabal, a affirmé vendredi que le Liban était le théâtre d'une "campagne de répression", après que, pour la seconde fois en l’espace de dix jours, son rassemblement s’est vu privé d’accès à un hôtel à Beyrouth pour y tenir sa conférence annuelle sous le thème "Libérer la décision nationale de la mainmise iranienne pour préserver la Constitution et le vivre-ensemble".

"Il y a un pouvoir politique qui s'est effacé devant un pouvoir occulte dirigé par le Hezbollah et qui s'occupe d'éliminer tous ceux qui tente de contester la tutelle iranienne au Liban", a ajouté M. Souhaid lors d'une conférence de presse, assurant qu'il était déterminé à se battre pour "lever la tutelle de l'Iran sur le Liban par le dialogue".  Il a dans ce cadre appelé le parquet général à agir.  

Programmé initialement pour le 7 octobre, la conférence annuelle du rassemblement de Saydet el-Jabal devait se tenir à l’hôtel Le Bristol. Mais sous l’effet de pressions exercées notamment par Wafic Safa, haut responsable du Hezbollah, l’administration de l’hôtel en question a interdit à Saydet el-Jabal d’y organiser sa conférence annuelle. M. Safa avait d’ailleurs reconnu être personnellement intervenu pour faire interdire le meeting. Jeudi, c’était au tour de l’administration de l’hôtel Gefinor Rotana à Hamra d’empêcher le rassemblement, né dans les années 2000 dans le sillage de la lutte pour le retrait des troupes syriennes, d’y tenir sa conférence.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants