Dernières Infos

Victoire sans précédent pour une victime d'un prêtre pédophile en Pologne

AFP
02/10/2018

Une cour d'appel de Poznan a jugé mardi qu'une congrégation religieuse était responsable des actes de pédophilie d'un de ses membres, une décision sans précédent dans la Pologne catholique, touchée à son tour par la vague d'indignation contre les abus du clergé.

Le tribunal a maintenu la décision condamnant la Société du Christ pour les émigrés de Pologne à payer un million de zlotys (240.000 euros) à une femme âgée aujourd'hui de 24 ans, victime d'un prêtre ayant appartenu à cette institution. Il lui a accordé par ailleurs une rente à vie de 800 zlotys (186 euros) par mois.

Le montant de cette indemnité est le plus élevé enregistré pour une condamnation visant une institution religieuse en Pologne.

"C'est un verdict sans précédent. Pour la première fois, l'Eglise est condamnée", déclare à l'AFP Marek Lisinski, président de la fondation 'N'ayez pas peur' qui aide les victimes des prêtres pédophiles.

"Mais c'est surtout une grande victoire pour cette femme qui a osé se battre contre une institution aussi puissante, le caractère sacré de l'Eglise a été touché et les gens n'ont plus peur", ajoute cet homme qui a été lui-même victime d'un prêtre pédophile dans son enfance.

Selon lui, le nombre de cas de pédophilie mis au jour ira croissant. "Uniquement aujourd'hui, six ou sept personnes m'ont écrit pour dire qu'elles ont été victimes d'abus sexuels. L'Eglise ne pourra plus dire que c'est une affaire marginale".

- Vache sacrée - "Ce jugement aura un effet boule de neige", estime Stanislaw Obirek, ancien jésuite.

"Jusqu'à présent, les victimes avaient peur de parler et ce verdict peut les aider à réaliser qu'ils ont le droit" de demander des comptes à l'Eglise, dit-il à l'AFP.

Une évolution semble en cours dans la société polonaise. Le week-end dernier, un film anti-clérical intitulé "Le clergé" a fait près d'un million d'entrées, du jamais vu dans l'histoire du cinéma polonais.

"Les gens votent avec leurs pieds. L'Eglise polonaise n'est plus une vache sacrée", affirme Stanislaw Obirek.

Le verdict, prononcé en l'absence de l'accusé et de la victime, est exécutoire, mais la congrégation condamnée a d'ores et déjà annoncé qu'elle irait en cassation à la Cour Suprême.

"La Congrégation que je représente estime qu'il n'est pas possible de transférer la responsabilité sur elle", a déclaré à la presse Krzysztof Wyrwa, avocat de la congrégation.

Le prêtre incriminé a abusé sexuellement de sa victime, qui avait alors 13 ans, pendant plus d'un an.

Arrêté en 2008, après que la jeune fille eut raconté son histoire à une éducatrice, Roman B. (la loi polonaise interdit de citer le nom de la personne condamnée, ndlr) a écopé deux ans plus tard de quatre ans de prison. Après avoir purgé sa peine, il a été placé dans une maison de retraite pour prêtres. Selon le quotidien Gazeta Wyborcza qui a mené une enquête sur son cas, il a continué à célébrer la messe et maintenu des contacts avec des enfants sur Facebook.

- Tentatives de suicide - La jeune femme, qui a survécu à quatre tentatives de suicide, et fait plusieurs séjours dans un hôpital psychiatrique, a décidé de poursuivre le prêtre et la Société du Christ. En janvier, en première instance, un tribunal de Poznan lui a accordé des dommages intérêts d'un montant record et une pension à vie, au motif que l'employeur, à savoir la Société du Christ, était responsable des actes de son membre.

Le prêtre a été renvoyé à l'état laïc et exclu de la Société du Christ en décembre 2017.

Selon l'association "N'ayez pas peur", 56 condamnations pour pédophilie ont été prononcées en Pologne au cours des dernières années. Une partie concernait uniquement la possession de matériel de pornographie infantile.

Le pape François a convoqué pour février 2019 au Vatican une réunion sans précédent de tous les présidents des conférences épiscopales du monde pour aborder le thème de "la protection des mineurs".

Le souverain pontife argentin est confronté depuis des mois aux révélations de scandales d'agressions sexuelles du clergé, en particulier en Australie, au Chili, en Allemagne et aux Etats-Unis.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué