Dernières Infos

Afghanistan : huit enfants tués en jouant avec un obus

AFP
22/09/2018

Huit enfants, dont quatre de la même famille, ont été tués vendredi dans le nord-ouest de l'Afghanistan quand l'obus de mortier avec lequel ils jouaient a explosé, a-t-on appris samedi auprès de leurs proches. Six autres ont été blessés dans l'incident, dont deux, amputés de membres, étaient hospitalisés dans un état critique dans la province de Faryab. Tous étaient âgés de 5 à 12 ans.

"Ils ont trouvé un obus de mortier qui n'avait pas explosé et ils l'ont apporté près de notre maison", a raconté à l'AFP Shukrullah, oncle de quatre des enfants tués. "Ils ne savaient pas ce que c'était et essayaient de l'ouvrir quand il a soudainement éclaté."
S'exprimant depuis l'hôpital où les blessés étaient soignés, Mohammad Alam, cousin des quatre mêmes victimes, a indiqué avoir entendu "une grosse explosion", puis avoir "découvert les enfants couverts de sang".

Les autorités ont rapidement imputé l'explosion aux talibans, qui se sont emparés la semaine dernière du village de Koh-e-Sayad, où le drame s'est produit.  Pour Abdul Karim Yoresh, le porte-parole de la police provinciale, les insurgés avaient posé une mine près d'un check-point des forces de sécurité afghanes. "Vendredi après-midi, les enfants passaient dans la zone quand la mine les a soufflés", a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP.

Les sols d'Afghanistan sont constellés d'engins qui n'ont pas explosé au cours des près de quatre décennies de guerre ayant ravagé le pays.
Près de 3.200 enfants ont été tués ou blessés, soit près du tiers des victimes du conflit, en 2017, d'après des chiffres de l'ONU. Les bombes artisanales ont tué ou blessé 545 d'entre eux. Les munitions non explosées ont tué 142 enfants et en ont blessé 376 autres sur la même période.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué