X

Dernières Infos

Syrie : les rebelles arrêtent 45 personnes pour complicité avec le régime

AFP
05/08/2018

Au moins 45 personnes soupçonnées de collaboration avec le régime syrien de Bachar el-Assad ont été arrêtées dimanche par une coalition de groupes rebelles dans le nord-ouest de la Syrie, a-t-on appris auprès des insurgés. Cette vague d'arrestations menée par le Front national de libération (FNL) a eu lieu dans les provinces de Hama et d'Idleb, la dernière à échapper dans sa quasi-totalité au contrôle du régime. 

"Le FNL a lancé une campagne il y a une semaine ayant atteint son pic aujourd'hui (dimanche) avec l'arrestation de 45 partisans de la réconciliation et candidats aux élections municipales annoncées par le régime syrien" dans la région, a indiqué à l'AFP le responsable pour les médias du FNL à Hama, Adham Radoun. Au total, soixante personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette campagne depuis sept jours et le coup de filet "se poursuit à l'heure actuelle", a-t-il ajouté.  

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de "l'arrestation de près de 50 personnes" dans les régions à cheval entre les provinces de Hama et Idleb pour "tentatives de conclure des accords de réconciliation avec le régime" et participation à des "réunions avec ses services de renseignement".

Damas tente de reprendre la province d'Idleb ainsi que la partie rebelle de la province de Hama, après ses dernières victoires dans le sud du pays. Le régime contrôle désormais près de deux tiers du territoire syrien. "Idleb est notre but, mais ce n'est pas le seul", a déclaré le 26 juillet le président Assad.
La province est contrôlée à 60% par l'organisation jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, dominée par l'ex-branche syrienne d'el-Qaëda. Mais d'importants groupes rebelles islamistes y maintiennent également une présence. Parmi eux, Ahrar al-Cham et Noureddine al-Zinki, qui avaient fusionné en février sous le nom de Front syrien de libération avec l'aide de la Turquie. Le 1er août, une nouvelle coalition, le "Front national de libération" a été formée pour regrouper le Front syrien de libération et quatre autres factions rebelles.  

Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, Idleb "connait depuis avril une recrudescence du chaos sécuritaire et des assassinats mutuels entre groupes rebelles".

La guerre en Syrie a débuté en mars 2011 après la répression sanglante par le régime Assad de manifestations pacifiques réclamant des réformes démocratiques. Elle a déjà fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les menaces israéliennes contre le Liban et le test de Gaza

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué