Dernières Infos

Syrie: raids russes contre une poche de l'EI dans le sud syrien

AFP
11/07/2018

Des raids aériens russes et des combats violents au sol ont secoué mercredi dans le sud de la Syrie une poche que tiennent les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans la province de Deraa, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Une grande partie de la province connaît une accalmie depuis l'annonce vendredi d'un accord conclu entre le régime, son allié russe et les rebelles, qui ont accepté de céder aux autorités de Damas les zones qu'ils contrôlaient dans la région.

Arraché in extremis au terme de bombardements meurtriers suivis de pourparlers, l'accord a mis fin à une offensive de près de trois semaines menée par les forces loyales à Bachar el-Assad contre les zones rebelles de Deraa.
Mais un groupe lié à l'EI, l'Armée Khaled ben al-Walid, basé dans le sud-ouest de la province près de la frontière avec la Jordanie et du plateau du Golan en partie occupé par Israël, n'est pas concerné par l'accord.

Tôt mercredi, les avions militaires russes ont commencé à pilonner la ville de Saham Jolan, contrôlée par les jihadistes, a indiqué l'Observatoire.
"Des frappes aériennes russes ont ciblé Saham Jolan ce matin, alors que des dizaines d'obus et des tirs d'artillerie ont visé la ville", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.
En représailles, l'EI a lancé une offensive contre la localité voisine de Heet, où les rebelles ont récemment accepté de passer sous contrôle gouvernemental, y faisant exploser une voiture piégée et progressant sur le terrain, selon l'OSDH.
L'OSDH n'a pas fait état de victimes dans l'immédiat.

Les affrontements de mercredi ont eu lieu à moins de dix kilomètres de la ligne de démarcation avec la partie annexée par Israël du plateau du Golan, et à quatre kilomètres de la Jordanie.


Les jihadistes ont également pilonné à l'artillerie la localité de Zayzoun, où ils ont revendiqué un attentat suicide ayant fait mardi 14 morts parmi les forces du régime et les rebelles.
Ces derniers jours, des milliers de personnes ont fui le secteur jihadiste en direction du Golan, anticipant une offensive imminente du régime.

Depuis le 19 juin et le début des hostilités dans le sud, environ 200.000 déplacés ont trouvé refuge près de la ligne de démarcation entre Syrie et Israël, selon l'ONU.
Grâce au soutien militaire de ses alliés russe et iranien, le régime Assad a repris le contrôle de plus de 60% du pays, ravagé et morcelé par une guerre qui a fait plus de 350.000 morts depuis 2011.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué