Dernières Infos

Turquie: dernier affrontement par meetings interposés entre Erdogan et son rival

AFP
23/06/2018

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son principal rival Muharrem Ince tenaient samedi à Istanbul leurs ultimes meetings à la veille d'élections qui s'annoncent serrées après une campagne marquée par de vifs échanges entre les deux candidats.

Istanbul, considérée comme déterminante pour l'issue du scrutin, a été le théâtre des derniers rassemblements du chef de l'Etat, qui brigue dimanche un nouveau mandat, et de son principal rival, mais aussi de la candidate de la droite nationaliste Meral Aksener. 

Ce scrutin revêt une importance particulière puisqu'il marquera l'entrée en vigueur de la révision constitutionnelle adoptée l'année dernière et qui renforce considérablement les prérogatives du président.

Muharrem Ince, candidat du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), a créé la surprise lors de la campagne, se révélant un orateur charismatique, capable de reprendre certains codes du président sortant et de galvaniser les foules.

Prenant garde à ne jamais se présenter avec l'insigne de son parti, pour se montrer comme le candidat de toute l'opposition, M. Ince a répondu du tac au tac à toutes les attaques de M. Erdogan, transformant la campagne en un duel entre les deux hommes.

Certaines chaînes ont diffusé en simultané, avec un écran partagé en deux, les meetings de chacun samedi, basculant d'un discours à l'autre. La chaîne publique TRT n'a toutefois pas diffusé la moindre seconde du discours de M. Ince.

Le candidat du CHP a dressé samedi un portrait sombre de la Turquie en cas de victoire du président sortant, avec une monnaie faible, des prix élevés, et la question des plus de 3,5 millions de réfugiés syriens non-résolue. "Mais si Ince l'emporte, (...) 80 millions de personnes l'emportent, la Turquie l'emporte", a-t-il clamé, parlant de lui à la troisième personne.

Il a affirmé avoir "cinq millions" de personnes face à lui au meeting, mais il n'était pas possible de vérifier ce chiffre.

Plutôt qu'un rassemblement géant, M. Erdogan a opté quant à lui pour une succession de meetings dans différents quartiers de la ville. "Si Dieu le veut, demain soir nous nous réjouirons ensemble", a-t-il déclaré. "Êtes-vous prêts pour nous donner la victoire"?

Il s'en aussi pris à son rival, qui avait affirmé qu'il "camperait" devant le Haut-Comité électoral (YSK) pour s'assurer qu'il n'y ait pas de fraudes lors des élections.  "Môssieur Muharrem dit qu'il se couchera devant le YSK. Cela signifie qu'il a compris qu'il perdrait", s'est-il amusé.

"Nous sommes dans un Etat de droit", a-t-il ajouté, assurant que toutes les mesures nécessaires avaient été prises pour assurer le bon déroulement du scrutin.

La campagne électorale pour ce double-scrutin présidentiel et législatif anticipé se termine officiellement à 18H00 (15H00 GMT).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Je te/nous hais !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué