Dernières Infos

Syrie: six civils tués dans le pilonnage du régime sur le sud

AFP
15/06/2018

Six civils, dont deux enfants, ont été tués vendredi par des tirs d'artillerie du régime syrien visant des territoires rebelles dans le sud du pays, a rapporté une ONG après un avertissement de Washington appelant à ne pas compromettre des négociations en cours.

Le sud de la Syrie, composé essentiellement des provinces de Deraa et de Quneitra et dominé par des groupes rebelles, fait l'objet de pourparlers impliquant des puissances régionales et internationales, qui cherchent à éviter une opération militaire du régime dans le secteur. Cette région stratégique, frontalière de la Jordanie et du plateau du Golan annexé par Israël, fait l'objet depuis près d'un an d'un cessez-le-feu négocié directement par Moscou, Washington et Amman.

Au moins six civils, dont deux enfants, ont été tués vendredi matin dans les frappes d'artillerie et les tirs de roquettes visant deux localités de la province de Deraa, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Il s'agit du bilan le plus élevé depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Les bombardements ont été menés depuis des positions du régime, selon l'ONG.

"Toute action militaire du gouvernement syrien contre la zone de désescalade du sud-ouest risque d'élargir le conflit", avait mis en garde jeudi une porte-parole du Département d'Etat américain, Heather Nauert. "Nous réitérons que les Etats-Unis prendront des mesures fermes et appropriées en réponse aux violations du gouvernement syrien dans ce secteur", a-t-elle martelé.

Evoquant l'avenir du sud syrien, le président syrien Bachar el-Assad avait affirmé mercredi dans un entretien télévisé que les contacts étaient "toujours en cours entre les Russes, les Américains et les Israéliens". "Nous donnons une chance aux pourparlers politiques. S'ils échouent, il n'y aura d'autre choix qu'une libération par la force", avait-il mis en garde. Il a accusé les Etats-Unis et Israël de faire "pression sur les terroristes afin d'empêcher tout compromis ou solution pacifique". Le régime utilise le terme de "terroristes" pour désigner tous les combattants rebelles.

Appuyé par la Russie, le régime a intensifié ces derniers mois sa reconquête des territoires insurgés notamment aux abords de la capitale Damas, utilisant une stratégie alliant parfois bombardements meurtriers ou accords d'évacuation.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le franbanais

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Assez ! Khalass ! Enough !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Médiation gouvernementale : le « Bassil nouveau » est arrivé !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué