Dernières Infos

Turquie : le principal parti d'opposition veut lever l'état d'urgence en cas de victoire électorale

AFP
26/05/2018

Le principal parti d'opposition a promis samedi qu'il mettrait fin à l'état d'urgence en vigueur depuis le putsch manqué de juillet 2016 en cas de victoire lors des élections présidentielle et législatives du 24 juin.

"Que ferons-nous pour la démocratie? D'abord, nous abolirons l'état d'urgence", a déclaré le chef du Parti républicain du peuple (CHP), Kemal Kiliçdaroglu, lors de la présentation du programme de sa formation à Ankara.

L'état d'urgence a été instauré en Turquie le 20 juillet 2016, quelques jours après la tentative de coup d'Etat qui a fait 250 morts, imputée par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis et qui nie toute implication.

Les autorités turques ont engagé dans le cadre de ce régime d'exception des purges sans précédent, au cours desquelles plus de 140.000 personnes ont été limogées ou suspendues et plus de 50.000 arrêtées.

Accusant le pouvoir d'utiliser ces purges pour faire taire toute voix critique, M. Kiliçdaroglu les a régulièrement qualifiées de "deuxième coup d'Etat". "Je demande au peuple: lorsque tu parles au téléphone, est-ce que tu parles tranquillement? est-ce que tu t'inquiètes de savoir si tu es écouté? Si tu as peur, ou une inquiétude, alors ce pays est une dictature", a-t-il ajouté samedi.

Le programme électoral du CHP accorde une large part à la défense de la démocratie et des libertés, mais aussi à l'économie, au moment où l'inflation se maintient à plus de 10% et où la livre turque a perdu plus de 16% de sa valeur face au dollar en un mois. En matière de politique extérieure, le CHP affirme dans son programme vouloir mettre fin "aux politiques aventureuses", afin notamment de normaliser les relations de la Turquie avec l'Union européenne, fortement tendues depuis le putsch manqué.

Le parti assure aussi vouloir mettre fin au conflit en Syrie en trouvant une solution politique et en soutenant les initiatives internationales ainsi que des Nations unies. Une fois une solution trouvée en Syrie, le parti s'engage à "assurer le retour" des plus de 3,5 millions de réfugiés syriens installés en Turquie.

Les élections du 24 juin sont cruciales, puisqu'elles marqueront l'entrée en vigueur de la révision constitutionnelle adoptée par référendum en avril 2017 et qui renforce les prérogatives du président.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué