Dernières Infos

Venezuela: plusieurs morts dans l'opération contre le pilote rebelle

AFP
15/01/2018

Une vaste opération des forces de l'ordre pour capturer un ex-policier vénézuélien rebelle, qui a attaqué en juin des bâtiments officiels depuis un hélicoptère, s'est soldée lundi par la mort de plusieurs personnes, dont deux policiers, et plusieurs arrestations, selon les autorités.

"Les membres de cette cellule terroriste qui ont opposé une résistance ont été abattus et cinq (d'entre eux) ont été arrêtés", a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué, sans préciser si le pilote rebelle, Oscar Perez, avait été tué.
"Deux policiers sont décédés et cinq autres ont été gravement blessés", ajoute le texte.

Les forces de l'ordre "ont été attaquées en traître par les assaillants alors que des négociations étaient en cours pour leur reddition", poursuit le communiqué, selon lequel Perez et ses hommes ont essayé de "faire exploser un véhicule chargé d'explosifs".

Un peu plus tôt l'ancien policier avait publié une vidéo durant l'assaut disant vouloir se rendre et craindre pour sa vie.
"On est en train de nous tirer dessus avec des lance-grenades. On a prévenu qu'on allait se rendre mais ils ne veulent pas nous laisser nous rendre. Ils veulent nous tuer", a déclaré Oscar Perez, le visage en sang, dans une de ses vidéos diffusées sur internet.
Sur les images on pouvait apercevoir d'autres hommes armés. Le pilote de 36 ans a dit se trouver dans une cachette à l'extérieur de Caracas.

Le numéro deux du pouvoir vénézuélien, Diosdado Cabello, avait annoncé sur Twitter qu'une opération des forces spéciales était en cours.
"Le terroriste Oscar Perez a attaqué (les policiers) qui étaient en train de l'encercler. Il a blessé deux fonctionnaires du FAES (Forces d'actions spéciales de la police), les forces de l'ordre ont répliqué", a écrit Cabello.

Oscar Perez s'était fait connaître le 27 juin, durant la vague de manifestations pour la démission du président socialiste Nicolas Maduro au cours desquelles 125 personnes ont été tuées entre avril et juillet.
Ce jour-là, Perez et d'autres hommes non identifiés avaient survolé Caracas à bord d'un hélicoptère de la police scientifique dont ils s'étaient emparés.

Ils avaient lancé quatre grenades sur le Tribunal suprême de justice (la Cour suprême vénézuélienne) et ouvert le feu sur le ministère de l'Intérieur, le tout sans faire de victime.
Oscar Perez est depuis accusé d'"attaque terroriste" et un mandat d'arrêt a été émis contre lui.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué